Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Sanofi-Synthélabo : résultat opérationnel en hausse de 62 % en 2000

Sujets relatifs :

,

Le groupe pharmaceutique français Sanofi-Synthelabo vient de boucler un excellent exercice 2000, avec un bénéfice net, part du groupe, de 985 millions d'euros, en hausse de 58 % par rapport à 1999. Avant éléments exceptionnels et amortissement des écarts d'acquisition, le résultat net ressort à 961 M€ (+54 %). Le résultat opérationnel progresse quant à lui de 62 % à 1,6 Mrd €. Cette nette amélioration du résultat opérationnel est dûe à une forte progression du chiffre d'affaires (+10 % à données comparables et +11 % à données publiées à 5,9 Mrds €), mais également à des désinvestissements dans le diagnostic et la santé animale. Un recentrage poursuivi fin 2000 avec la vente de la société de matériel biomédical Porgès (CA 46 M€) et de la filiale de chimie fine Sylachim (CA 118 M€) à l'allemand Dynamit Nobel. En présentant les résultats de Sanofi-Synthélabo, son p-dg, Jean-François Dehecq, a fortement insisté sur la percée de son groupe aux Etats-Unis, premier marché mondial de médicaments. Le résultat opérationnel a progressé dans cette zone de 87 % en 2000 et contribue désormais pour un tiers au résultat du groupe. En termes de part de marché, le groupe est à 0,4 % en direct avec ses 1 155 visiteurs médicaux et à 1,4 % si l'on tient compte des partenariats avec Bristol-Myers Squibb et Pharmacia. En Europe, sa part de marché est de 3,6 % dont 7,8 % en France. J.-F. Dehecq estime que la croissance du groupe est assurée pour les prochaines années grâce à trois produits vedettes (blockbusters) l'antithrombotique Plavix (437 M€ de CA consolidé en 2000, +118 %), l'hypnotique Stilnox/Ambien/Myslee (582 M€, +32 %) et l'anti-hypertenseur Aprovel/Avapro (300 M€, +52 %). À cette liste s'ajoute une dizaine de produits dont les ventes dépassent les 100 M€ et qui sont pour la plupart encore en phase de croissance. Au total, les 15 premiers produits du groupe ont généré 57 % du chiffre d'affaires. Gérard Le Fur, directeur de la recherche, ajoute que la relève sera assurée dans les prochaines années par de futurs blockbusters dont le pentasaccharide Org 31540/SR 90107A qui devrait être mis sur le marché en 2002. Le groupe a déposé en février un dossier d'enregistrement en Europe et aux Etats-Unis pour ce nouveau produit destiné à la prévention des thromboses veineuses consécutives à une chirurgie orthopédique. Parmi les autres produits prometteurs, la dronédarone contre les troubles du rythme cardiaque devrait démarrer une phase III cette année, tout comme le SR 141716, premier antagoniste des récepteurs du cannabis pour le traitement de l'obésité. Les perspectives du groupe pour l'exercice 2001 restent très favorables, avec une poursuite de la " croissance intrinsèque des résultats ". Par ailleurs, grâce à une trésorerie nette de 2,6 Mrds €, le groupe pourrait procéder à des acquisitions de produits ou de sociétés de taille moyenne, en fonction des opportunités. Mais J.-F. Dehecq n'écarte pas la possibilité d'une opération de plus grande envergure qui se règlerait par échange d'actions. Outre les Etats-Unis, Sanofi-Synthélabo s'intéresse de près au Japon, où " l'industrie pharmaceutique, confrontée aux limites de son marché domestique, est contrainte de s'ouvrir pour s'allier avec des groupes occidentaux " a précisé J.-F. Dehecq. Déjà présent au travers de plusieurs joint-ventures, Sanofi-Synthélabo vise désormais " une présence directe ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles