Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Sanofi-Synthélabo prévoit une hausse supérieure à 35 % de son bénéfice net en 2001

Sujets relatifs :

,

Sanofi-Synthélabo est assuré d'enregistrer sur l'ensemble de l'année 2001 une hausse de plus de 35 % de son bénéfice net - soit au-dessus de la barre des 1 330 Meuros -, a affirmé son président, Jean-François Dehecq, " malgré le renforcement des équipes de vente et plusieurs essais cliniques de phase 3 qui nous coûtent de l'argent ". " Certes, la conjoncture des prochains mois est difficile à maîtriser, ainsi que les variations du dollar, mais je suis très confiant sur la grande visibilité qu'offre désormais notre groupe, et notre capacité à assurer, sauf événement majeur, une forte croissance à court comme à moyen terme ", a t-il ajouté. Pour les six premiers mois, le chiffre d'affaires du groupe pharmaceutique français a progressé de 15 % à données comparables et de 10 % à données publiées à 3 159 Meuros. Cette différence s'expliquant pour l'essentiel par la déconsolidation des sociétés Sylachim et Porgès au 1er janvier 2001 et de Ela Médical au 1er avril 2001, qui ont entraîné une baisse de chiffre d'affaires d'environ 160 Meuros. Le résultat opérationnel s'est établi à 975 Meuros, en progression de 44 %. Les synergies liées à la fusion Sanofi-Synthélabo ont compté pour cinq points, tout comme l'effet devises. Mais l'envolée des résultats doit beaucoup au succès des trois produits phares du groupe outre-Atlantique, le somnifère Ambien (Stilnox), l'antithrombotique Plavix et l'antihypertenseur Avapro (Aprovel). La contribution des Etats-Unis, en progression de 70 %, représente 38 % du résultat opérationnel, contre 29 % au premier semestre 2000. Ainsi, les ventes totales du Plavix (réalisées par Sanofi-Synthélabo et Bristol-Myers Squibb) ont augmenté aux Etats-Unis de 46 % à 550 M$ au premier semestre. L'Ambien, commercialisé par Sanofi-Synthélabo et Pharmacia dans ce pays, a crû de 24 % à 326 M$. Une contribution positive de 45 Meuros (contre 18 Meuros au premier semestre 2000) correspondant intégralement aux plus-values de cessions est en outre venue gonfler le résultat net compensant partiellement la forte hausse (59 %) de l'impôt sur les bénéfices. Au total, le résultat net semestriel, part du groupe, d'établit ainsi à 671 Meuros, en progression de 50 %. Au deuxième semestre, le groupe s'attend à un ralentissement de la croissance du résultat lié à l'augmentation de ses frais commerciaux et à l'accélération des dépenses de recherche et développement, a indiqué son directeur financier Christian Mulliez. Les frais de recherche et développement ont déjà atteint 15,7 % (par rapport au chiffre d'affaires) au premier semestre. Par ailleurs, " nous avons décidé d'accroître notre force de vente américaine pour atteindre 2 000 visiteurs au premier trimestre 2002 ", a souligné J.-F. Dehecq. Cette décision s'explique à la fois par la reprise en direct de la commercialisation de l'Ambien aux Etats-Unis à partir d'avril 2002, Sanofi-Synthélabo rachetant alors la part de 52 % de Pharmacia dans leur joint-venture Lorex, et par la décision prise en commun avec Bristol-Myers Squibb (BMS) de renforcer la promotion de l'Avapro. " Selon l'accord, précise J.-F. Dehecq, aucun des deux partenaires ne peut lever le pied ", ce qui évite notamment le risque de voir BMS réduire sa force de vente sur l'Avapro en faveur de ses propres produits. Le président du groupe a, sur ce sujet, cherché à rassurer les analystes qui s'inquiétaient de l'exposition du groupe aux Etats-Unis. " La rentabilité pharmaceutique américaine est telle que, quel que soit le taux du dollar, cela est bénéfique. On pourrait plutôt dire que nous investissons le minimum, ou juste ce qu'il faut, pour le succès de nos produits vedettes comme l'Avapro ou l'Arixtra ", a t-il assuré. Le renforcement de la force de vente permettra en effet d'assurer le lancement de l'Arixtra (pentasaccharide développé en collaboration avec Organon, groupe Akzo Nobel). Ce dernier produit, destiné à la prévention et au traitement des événements thrombo-emboliques veineux après chirurgie orthopédique, a obtenu une "approvable letter" des autorités américaines. Ce produit, dont le lancement est prévu pour fin 2001 ou début 2002, devrait devenir le quatrième "blockbuster" avec le Plavix (potentiel de 4 Mrds euros en 2005), l'Aprovel/Avapro (1,5 Mrd euros) et le Stilnox/Ambien (1,5 Mrd euros). Ce dernier produit, récemment entré au Japon sous le nom de Myslee a déjà pris une part de marché de 8,8 %, six mois après son lancement. Mais " la maison n'est pas seulement tirée par les trois blockbusters. Les douze produits suivants enregistrent une moyenne de croissance de 14 % et au total les quinze premiers produits ont vu leurs ventes augmenter de 27 % ", a rassuré J.-F. Dehecq. Ainsi les ventes de l'Eloxatine ont atteint 95 Meuros, en hausse de 48 %, et ce produit pour le traitement du cancer colorectal métastasé devrait être utilisé désormais en deuxième ligne. Le Xatral (hypertrophie bénigne de la prostate) a enregistré sur les six premiers mois une croissance de 19 % (71 Meuros) et un dossier a été déposé en décembre dernier aux Etats-Unis pour une nouvelle posologie à une prise par jour. Depuis le 30 juin, une série d'événements favorables renforce l'optimisme du groupe. Ainsi, les études Cure et PCI Cure ont démontré l'intérêt majeur du Plavix contre l'angor instable, et pour les patients ayant subi une angioplastie coronaire. Un dossier devrait être déposé pour de nouvelles indications en août 2001 aux Etats-Unis et fin 2001 en Europe. Un dossier de demande d'extension de l'indication d'Aprovel/Avapro (prévention de la néphropathie chez les diabétiques) a bénéficié d'une revue prioritaire de six mois de la FDA et les dossiers correspondants ont été déposés en Europe et aux Etats-Unis. D'autres produits sont en fin de pipeline comme le Fasturtec (rasburicase) qui vient d'être lancé dans plusieurs pays européens et dont l'enregistrement est prévu d'ici fin 2001 aux Etats-Unis. Des études de phase 3 débutent par ailleurs pour le dronédarone (fibrillation auriculaire) et le rimonabant (obésité). Le groupe compte aussi beaucoup sur trois futurs produits contre la dépression et la schizophrénie (antagoniste béta-3, antagoniste NK3 et antagoniste 5HT2) inclus dans l'étude "Metatrial" de phase 2.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles