Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Roche et Decode forment une nouvelle alliance pour développer des outils diagnostics

Sujets relatifs :

,

La division Diagnostics de Roche et la compagnie de biotechnologie Decode Genetics ont annoncé la formation d'une nouvelle alliance étendue dans le domaine du diagnostic basé sur l'ADN, grâce à l'utilisation des données génétiques de la population islandaise. Au sein de cette alliance, les deux sociétés mettront à profit les découvertes génomiques et les ressources informatiques de Decode pour développer un éventail de produits et services diagnostiques nouveaux destinés au dépistage de maladies répandues (diabète, cancer, maladies inflammatoires) et à l'identification des prédispositions individuelles à ces pathologies, afin selon les deux compagnies, " d'élaborer des schémas thérapeutiques et préventifs plus efficaces ". Pendant les cinq ans sur lesquels s'étendra cette alliance, Roche versera à Decode des fonds de recherche ciblés sur des projets, ainsi que des paiements de royalties sur les produits commercialisés. Ces produits comprendront des outils, des services et des logiciels diagnostiques intégrés, et devraient permettre aux médecins et à leurs patients d'évaluer les résultats de tests diagnostiques basés sur l'ADN, dans le but d'aider à la prise de décision et d'optimiser les moyens de prévention et de traitement précoce des maladies. Les produits issus de cette alliance pourraient être commercialisés, selon les deux compagnies, dans quelques années, soit un délai plus court que pour le développement de thérapies géniques, qui s'étend sur au moins une dizaine d'années. Les deux sociétés collaborent dans le domaine de la recherche génétique depuis 1998, date à laquelle elles avaient conclu un accord d'un montant de 200 M$. Cette collaboration a déjà permis l'identification de gènes liés à la schizophrénie d'une part, et à la maladie d'Alzheimer d'autre part. En 2000, la division Diagnostics a affiché des ventes de 6,2 Mrds FS, en progression de 12 % par rapport à l'an dernier, tandis que le résultat opérationnel de la division s'élevait à 822 MFS, en hausse de 30 %. La division représente 22 % du chiffre d'affaires global de la compagnie, et a compensé la faible performance des deux autres divisions du groupe suisse.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles