Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Résultats contrastés aux Etats-Unis

Sujets relatifs :

,

Les laboratoires américains doivent surtout leur croissance à quelques blockbuster : le Zocor pour Merck, la Claritine pour Schering-Plough, le Lipitor pour Warner-Lambert. Mais les restructurations engagées l'an dernier pèsent sur les résultats, notamment sur ceux de Johnson & Johnson et d'American Home Products. Dans l'ensemble, les groupes pharmaceutiques américains ont cependant réalisé des résultats en ligne avec les prévisions de Wall Street ou même légèrement supérieures à celles-ci. Le premier laboratoire américain Merck a enregistré l'an dernier une croissance de 14 % de son bénéfice net à 5 248 M$. Le chiffre d'affaires a également augmenté de 14 % à 26,9 Mrds $. Sans la formation de Merial avec Rhône-Poulenc et le cession des activités phytosanitaires fin 1997, la hausse des ventes aurait même atteint 16 %. Cette croissance est due à la fois à des produits bien établis comme l'hypolipémiant Zocor et les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine Vasotec et Prinivil, mais également à des nouveaux produits comme le Coozar, un antagoniste de l'angiotensine II. Cet antihypertenseur est le plus vendu de sa catégorie. Warner-Lambert doit également une bonne part de la croissance de ses ventes (+ 25 % à 10,2 Mrds $) au Lipitor, un hypolipémiant sont les ventes ont doublé pour atteindre 2,2 Mrds $ l'an dernier. En conséquence le chiffre d'affaires de la division pharmaceutique du groupe a augmenté de 55 % à 5,6 Mrds $. Les ventes des produits de consommation (essentiellement des médicaments vendus sans ordonnance) ont en revanche stagné (+ 1 % à 2,7 Mrds $). Le bénéfice net du groupe atteint un record de 1,3 Mrd $ (+ 44 %). Des charges de restructuration à hauteur de 613 M$ ont fait reculer en 1998 le bénéfice net de Johnson & Johnson à 3059 M$ (contre 3 303 M$ en 1997). Hors charges exceptionnelles le bénéfice net augmente de 11,1 %. Le chiffre d'affaires a atteint 23,7 Mrds $ (+ 4,5 %). La division pharmacie de Johnson & Johnson a vu son CA augmenter de 11,3 % à 8,6 Mrds $, grâce à une hausse de 21,4 % des ventes aux Etats-Unis. Cette forte croissance sur le marché domestique est notamment due aux performances d'un antipsychotique, le Risperdal et du Procrit contre l'anémie. Le CA dans les produits de consommation a augmenté de 4 % à 6,5 Mrds $. De son coté, le laboratoire américain Schering-Plough a réalisé en 1998 un bénéfice net de 1 756 M$ (+ 22 %) pour un CA de 8077 M$ (+ 19 %). La croissance des résultats a été portée par la hausse des ventes pharmaceutiques (+ 20 %). Les ventes de Claritine, le premier antihistaminique mondial ont augmenté de 31 % à 2,3 Mrds $. Les ventes de la division santé animale ont augmenté de 66 % grâce à l'acquisition de l'activité de Mallinckrodt. American Home Products a enregistré un bénéfice net en hausse de 21 % à 2 474 M$ malgré des charges de restructuration de 344 M$. Cette charge qui a entièrement porté sur le quatrième trimestre a en revanche fait baisser de 39 % le bénéfice net du groupe sur cette période. Le CA d'American Home Products a augmenté de 2 % à 13,4 Mrds $ à périmètre égal. L'augmentation du CA a atteint 2 % dans la pharmacie (8,9 Mrds $), 4 % dans le produits de consommation (2,2 Mrds $) et 4 % dans les produits agrochimiques (2,2 Mrds $). Les ventes du secteur pharmacie ont en revanche reculé de 6 % au quatrième trimestre du fait de la concurrence des génériques et de l'arrêt de certains produits. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles