Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Pharmacia obtient le feu vert de la FDA pour le Bextra et pourrait céder Monsanto en mars 2002

Sujets relatifs :

,

L'américain Pharmacia a reçu, plus tôt que prévu, l'homologation par la FDA du Bextra (valdecoxib), successeur du Celebrex et anti-inflammatoire COX-2, pour le traitement de l'arthrite rhumatoïde, de l'ostéoarthrose, et des douleurs menstruelles. La FDA a mis moins de huit mois pour homologuer le Bextra, alors que le délai moyen est de douze mois. Selon la compagnie, le Bextra n'a provoqué aucun effet secondaire, notamment cardio-vasculaire, comme il était reproché au Celebrex. Cette décision donne une longueur d'avance à Pharmacia sur son concurrent Merck, qui a déposé le 11 octobre dernier une demande d'homologation de son COX-2 de seconde génération, l'Arcoxia. Par ailleurs, Pharmacia pourrait céder prochainement sa filiale Monsanto, dont il détient 85 %, considérée par les analystes comme volatile, et portant atteinte à la valorisation boursière de Pharmacia. Le rachat de Monsanto avait permis à Pharmacia d'acquérir le Celebrex, prédécesseur du Bextra. Toutefois, Pharmacia doit conserver sa participation dans Monsanto jusqu'en mars 2002, comme il s'y est engagé lors du rachat du groupe agrochimique. Selon des rumeurs du marché, Monsanto pourrait ainsi tomber dans le giron de l'allemand BASF, qui dispose de liquidités, depuis la vente de Knoll (pharmacie). Dans une interview donnée, au quotidien allemand Handelsblatt, Juergen Hambrecht, membre du directoire de BASF, a déclaré que le groupe entend participer à une " consolidation intelligente " du secteur de la chimie, via différentes formes de partenariats. " Tout ce qui est possible dans le cadre du droit anticartel devrait être mis à profit ", a-t-il déclaré au journal. J. Hambrecht, explique que la concentration dans un secteur toujours très fragmenté va s'accélérer, notamment parce que certains acteurs américains moins solides sont désormais sous pression. Un tel mouvement ne doit toutefois pas obligatoirement passer par des rachats d'entreprises, a-t-il souligné, évoquant d'autres " solutions intelligentes ", telles que des accords de livraisons réciproques ou la construction en commun de sites industriels. Ce qui pourrait signifier que BASF veut préserver pour l'instant ses liquidités, en attendant la mise en vente de Monsanto.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles