Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Oxfam milite pour une baisse des prix des médicaments dans les pays en développement

Sujets relatifs :

,

L'organisation caritative britannique Oxfam a accusé l'industrie pharmaceutique mondiale et les pays riches de mener " une guerre non déclarée " contre les pays pauvres en ne les autorisant pas à fabriquer des copies bon marché de certains médicaments, lors du lancement d'une campagne intitulée "Baissez les prix". Selon Oxfam, les pays en voie de développement devraient notamment être autorisés à fabriquer des copies de médicaments contre le Sida, les maladies respiratoires et les diarrhées infantiles. Les prix des médicaments nécessaires au traitement de ces maladies sont très élevés, en raison des droits d'exclusivité et des licences déposées par les grands laboratoires, explique Oxfam. L'organisation caritative a précisé qu'elle allait notamment faire pression tout au long de 2001 sur GlaxoSmithKline, souhaitant que Glaxo énonce clairement la façon dont il compte remplir ses engagements concernant " la disponibilité des médicaments peu abordables dans les pays en développement ". Glaxo devrait en préciser les progrès dans ses rapports annuels, recommande Oxfam. Le groupe pharmaceutique doit aussi fixer " un prix juste " pour ses médicaments, en fonction du pouvoir d'achat des habitants des pays pauvres. Enfin, il souhaite que le groupe verse à un fond de recherche pour les maladies répandues dans le Tiers Monde un pourcentage de ses ventes sur chaque médicament qui réalise un chiffre d'affaires annuel de plus d'un milliard de dollars. De son côté, GlaxoSmithKline " regrette que l'annonce de Oxfam ne prenne pas en compte l'engagement déjà ancien du groupe et sa contribution pour rendre les médicaments plus accessibles dans les pays en développement ". Le groupe a notamment cité l'action de SmithKline Beecham dans le programme d'élimination de la filariose lymphatique, une maladie tropicale, et de GlaxoWellcome dans des actions contre la malaria et la tuberculose. " Mais nous allons étudier avec attention leurs recommandations ", a ajouté le porte-parole. Selon Oxfam, le fait que certains médicaments soient inaccessibles financièrement aux populations des pays en voie de développement constitue " l'une des principales causes de pauvreté et de souffrance " dans le monde. Oxfam estime " qu'environ deux milliards d'individus n'ont pas accès à des soins de santé élémentaires (dans le monde) et que 11 millions de personnes meurent chaque année de maladies qui auraient pu être évitées ". L'organisation note aussi que des médicaments bon marché produits localement " représentent une chance de survie pour des pays pauvres. L'Inde, par exemple, peut fabriquer des antibiotiques pour le huitième du prix des médicaments originaux ". Oxfam rappelle enfin que les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) protègent pendant 20 ans les brevets déposés par les grandes firmes pharmaceutiques ayant mis au point ces médicaments. " C'est l'aspect négatif de la globalisation, observe Oxfam dans ce texte. L'OMC doit changer les règles que l'industrie pharmaceutique applique aujourd'hui pour neutraliser des rivaux bon marché " dans les pays en voie de développement.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles