Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Novartis réorganise sa R&D autour d'un nouveau centre américain

Sujets relatifs :

,

Plus important marché au monde pour l'industrie pharmaceutique, les Etats-Unis sont également l'"Eldorado" des sociétés de biotechnologies, loin devant l'Europe. Et c'est sans doute ce qui a poussé le suisse Novartis à revoir l'organisation de son dispositif de R&D. Le groupe de Bâle vient en effet d'annoncer que ses activités de recherche seraient désormais dirigées non plus à partir de la Suisse, mais à partir d'un nouveau centre, localisé sur le prestigieux site de Cambridge (près de Boston, Massachusetts), et baptisé Novartis Institute for Biomedical Research. Nécessitant un investissement de 250 millions de dollars, et devant héberger initialement 400 scientifiques (900 d'ici à 2004), le centre de Cambridge dirigera dès janvier 2003 non seulement l'effort de recherche du groupe en Europe, au Japon et aux Etats-Unis, mais concentrera également ses travaux sur les aires thérapeutiques les plus prometteuses, telles que le diabète, les maladies cardio-vasculaires et les maladies infectieuses. Pour occuper le poste de président de ce centre, Novartis a fait appel à Mark Fishman, professeur de médecine qui dirige le service de cardiologie de la Harvard Medical School, ainsi que la recherche en cardiologie au sein du Massachusetts General Hospital. Mark Fishman fait également son entrée au comité exécutif de Novartis. Cette nouvelle implantation devrait bénéficier de l'environnement local universitaire et privé (plus de 140 sociétés de biotechnologies sont installées dans son voisinage, ndlr), et permettra à Novartis d'asseoir sa présence sur le sol américain, où il a réalisé l'an dernier 43 % de son chiffre d'affaires. Le site de Bâle, quant à lui, ne devrait pas être délaissé pour autant par le groupe. Même s'il perd son statut de "vaisseau amiral" de la R&D de Novartis, ses 1 400 emplois devraient être maintenus. Toutefois, cette délocalisation pose à nouveau le problème de la moindre compétitivité de la R&D européenne (et plus globalement de l'industrie pharmaceutique du vieux continent) vis-à-vis de son homologue d'outre-Atlantique. Alors que le G10 vient de rendre son rapport sur ce sujet à Romano Prodi, président de la Commission européenne (voir p.10), il semblerait que les industriels aient déjà fait leur choix entre les deux continents.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles