Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Novartis cède son usine d'Orléans à Famar

Sujets relatifs :

,

Novartis Pharma a annoncé son intention de céder, d'ici à la fin de l'année, son usine pharmaceutique d'Orléans à la société Famar, filiale du groupe grec Marinopoulos spécialisée dans la production et la distribution de produits pharmaceutiques. L'usine devrait être constituée en société au sein du groupe Novartis, puis revendue à Famar. Une fois cette vente réalisée, le groupe Novartis ne possèdera plus qu'un seul site de production en France, situé à Huningue dans le Haut-Rhin. Novartis se sépare de cette usine qui n'est pas assez rentable en l'état, les volumes de production étant trop faibles, malgré de récents transferts de production en provenance d'autres usines du groupe. Famar a pour objectif de continuer la production pour le compte de Novartis, avec laquelle elle travaille depuis une dizaine d'années, tout en fabriquant les produits d'autres clients. Selon la direction de l'usine, Famar devrait : " soit investir, soit transformer les équipements existants pour fabriquer des formes nouvelles comme des ampoules injectables ". Ces investissements ont pour but de " créer des volumes supplémentaires afin de pérenniser l'activité du site, à moyen et à long terme ". Cette acquisition sera la première en France pour la société Famar, qui ne dispose dans l'Hexagone que d'une petite société de services, Famar SA. Famar a racheté récemment plusieurs sociétés en Europe, où elle emploie 1 100 personnes. Selon la direction de Novartis, ce projet comporte une garantie de maintien des 310 employés qui travaillent sur le site et de leurs conditions statutaires. En 1999, Famar a réalisé un chiffre d'affaires s'élevant à 2,88 milliards de francs. Le groupe Marinopoulos est présent dans des secteurs aussi divers que la pharmacie et la grande distribution (Marks and Spencer).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles