Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie : Nanobiotix mise sur sa plateforme NanoXray

Sujets relatifs :

,
NANOXRAY : PREMIER BREVET POUR NANOBIOTIX Un brevet validé en Europe encourage la société française de nanomédecine à poursuivre le développement de ses nanoparticules thérapeutiques.
L'Office Européen des Brevets vient de publier le brevet de la société de nanomédecine Nanobiotix pour sa plateforme technologique NanoXray. Une étape importante pour cette société en pleine croissance qui marque ainsi un virage stratégique pour se focaliser sur le développement de ses « nanoparticules thérapeutiques » activées par rayons X. Au cœur d'une nanoparticule NanoXray, une substance inactive et inerte peut être « activée » puis « désactivée » afin de concentrer localement (intra-tumeur) la dose de rayons X, détruisant uniquement les cellules tumorales ciblées. Contrairement à la radiothérapie, elle offre l'avantage non négligeable de ne pas toucher les tissus sains. Ces nanoparticules sont donc développées pour le traitement de cancers résistants à la radiothérapie conventionnelle, « en premier lieu les sarcomes des tissus mous », explique Laurent Lévy, p-dg de Nanobiotix. Le brevet obtenu protège « les particules composites, leur utilisation dans le domaine de la santé, les méthodes de production, et les compositions pharmaceutiques ou de diagnostic les contenant », précise Laurent Lévy, également co-président de la Plateforme Technologique Française sur la Nanomédicine (FTPN). Il espère recevoir prochainement une protection brevetée identique aux États-Unis. Prochaine étape : une levée de fonds de 20 M€
Les premières NanoXray devraient entrer en clinique à la mi-2009, en partenariat avec l'Institut Gustave Roussy de Villejuif. « Nous pensons obtenir la preuve de concept chez l'homme un an plus tard », ajoute le p-dg. Afin de financer ces études cliniques, Nanobiotix entame d'ores et déjà un tour de table. « Nous pensons obtenir 20 M€ lors de cette levée de fonds qui devrait être bouclée en juin 2009 », confie M. Lévy. Autre source de financement : la société cèdera des licences sur sa technologie. En se concentrant sur la plateforme NanoXRay, technologie qui donne « les résultats les plus prometteurs », la société cède des licences (hors oncologie) sur ses trois autres familles de nanoparticules, activées soit par magnétisme, laser ou ultrasons. Par exemple, en décembre dernier, Nanobiotix en a cédé une à la société Malaysian Biotechnology Corporation pour des applications autres que l'oncologie. La compagnie semble plutôt s'orienter vers des applications thérapeutiques dans les domaines suivants : maladies cardio-vasculaires, ophtalmologie, agents de coagulation, soin des brûlures, purification de protéines et aussi dans la protection solaire. Première phase de la collaboration entre Nanobiotix et son partenaire malaisien : le développement de systèmes de diagnostics Point-Of-Care (P-O-C, ou tests décentralisés) et d'administration des médicaments destinés aux maladies tropicales, tel que le paludisme. Dans le cadre de cette collaboration, trois chercheurs de BiotechCorp seront détachés auprès de Nanobiotix pendant un an en vue d'un transfert de technologie. Cette collaboration « offre à Nanobiotix la possibilité directe de prendre pied sur le marché asiatique », déclare Laurent Lévy. J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles