Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Merck : les bénéfices affectés en 2002 par l'expiration des brevets

Sujets relatifs :

,

L'américain Merck a annoncé que ses bénéfices seraient affectés en 2002 par l'arrivée à expiration de plusieurs brevets et que le résultat par action serait en conséquence du même ordre qu'en 2001. Merck table certes sur une " croissance à deux chiffres " de ses ventes pour des médicaments clés comme le Vioxx et l'Arcoxia en 2002, mais il sera affecté toutefois l'an prochain par des brevets tombant dans le domaine public, notamment celui du Prilosec (Losec d'AstraZeneca, commercialisé par Merck aux USA), ce qui va peser " de façon significative sur la croissance " du bénéfice. De plus, les ventes du Vioxx sur 2001 ne devraient atteindre qu'entre 2,5 et 2,7 Mrds $, alors que le groupe prévoyait un chiffre d'affaires situé entre 3 et 3,5 Mrds $. " En conséquence, 2002 sera une année de transition ", avec un bénéfice par action au même niveau qu'en 2001, a indiqué la directrice financière de Merck, Judy Lewent. " Ces projections pour 2002 ne sont pas ce que nous aurions souhaité ", a-t-elle concédé. " Le groupe compte revenir toutefois à une croissance à deux chiffres " de son bénéfice par action dès 2003, a ajouté Judy Lewent. Merck a réaffirmé par ailleurs sa prévision de bénéfice par action pour 2001, soit 3,12 à 3,15 dollars. Pour 2002, les analystes tablaient jusqu'ici sur un bénéfice de 3,40 dollars par action, selon le consensus de l'agence First Call, soit nettement plus que la projection donnée par Merck le 11 décembre dernier. Sur les neuf premiers mois de 2001, le chiffre d'affaires a augmenté de 22 %, avec une croissance de 30 % pour les cinq médicaments phares du groupe (Zocor, Vioxx, Fosamax, Singulair et Cozaar and Hyzaar). Le bénéfice par action a augmenté de 8 % sur la période. Pour garder le cap de l'innovation, le groupe va augmenter d'environ 15 % son budget de recherche-développement à 2,9 Mrds $ en 2002, contre 2,5 Mrd $ en 2001. Côté promotion, le budget marketing et dépenses administratives devrait continuer d'augmenter " dans le bas de la fourchette à deux chiffres " en 2002 comme en 2001. Il a augmenté de 13 % par an en moyenne sur les trois dernières années. Merck prévoit d'enregistrer ou de lancer onze nouveaux médicaments et vaccins entre 2002 et 2006. Huit de ces onze produits sont susceptibles de présenter de solides innovations thérapeutiques, selon le groupe. Ils traiteront notamment des maladies respiratoires, comme l'asthme avec l'association Singulair/Claritin (phase III), ainsi que la dépression, avec le MK-869 (antagoniste de la substance P, phase III) et le diabète, avec le KRP-297 (PPAR-alpha, phase II). Le groupe travaille aussi sur un vaccin pour la prévention des diarrhées infantiles. Mais le projet le plus prometteur, selon Merck, est l'hypocholestérolémiant Zetia (ezetimibe), codéveloppé avec Schering-Plough, et qui vient de subir les tests cliniques de phase III. Ce traitement, qui devrait être homologué début 2003, fait partie d'une classe différente des statines, actuel traitement de référence. En agissant sur l'absorption du cholestérol, il devrait présenter, selon Merck, un profil de sécurité supérieur à celui des statines. Merck prévoit également de commercialiser un traitement combinant le Zetia et le Zocor (simvastatine) dans un seul cachet, traitement qui devrait être soumis aux autorités américaines en 2003. Pour réaliser ces objectifs, Merck envisage de procéder à des acquisitions ciblées, comme celle de Rosetta, spécialisé dans la génétique, qui pourraient lui donner accès à de nouvelles technologies, à des laboratoires proches d'universités et à des chercheurs talentueux. Toutefois, le marché n'a semble-t-il pas accueilli ces nouvelles à bras ouverts. Le titre du laboratoire américain a perdu plus de 14 % de sa valeur à la Bourse de New-York, au cours des deux séances ayant suivi les annonces du groupe. Depuis le début de l'année, la capitalisation de Merck & Co. a perdu 57 Mrds $, soit l'équivalent de la capitalisation d'Aventis.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles