Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Merck & Co. confronté à l'expiration de ses brevets

Sujets relatifs :

,

Merck & Co., premier groupe pharmaceutique américain et classé parmi les cinq premiers mondiaux avec un chiffre d'affaires de 320 714 millions de dollars se heurte en ce début d'années au problème litigieux des brevets et plus particulièrement à leur expiration. Le cas est posé avec le blockbuster Vasotec, utilisé pour le traitement de l'hypertension, dont le brevet américain expirera en août 2000. Les fabricants de génériques vont alors baisser les prix sur un produit qui a rapporté 975 million de dollars aux ventes américaines de Merck pour 1999 et qui affiche un chiffre d'affaires mondial de 2,3 milliards de dollars. Mais l'exemple du Vasotec ne représente que la partie émergée de l'iceberg. En effet, cinq des médicaments phares du groupe vont perdre leur brevet américain dans les deux ans à venir : Prinivil, pour le traitement des problèmes cardiaques, avec un chiffre d'affaires de 715 M$ pour les États-Unis, Pepcid (820 millions de dollars aux États-Unis) et Prilosec, tous les deux antiulcéreux, enfin Mecavor, un hypolipémiant au CA de 480 M$ aux États-Unis. En 1999, ces cinq produits ont réalisé des ventes sur le marché américain s'élevant à 4,38 Mrds $, soit un quart des ventes domestiques du groupe. Ce problème reste commun à toutes les industries pharmaceutiques dont la croissance tient aux ventes de quelques blockbusters, Dans ce contexte, Glaxo qui a vu expirer le brevet de l'antiulcéreux Zantac en 1997 a fermé deux usines et liquidé une troisième. La décision de fusionner avec Wellcome en 1995 ne fut qu'une anticipation de cette échéance. Pharmacia & Upjohn a eu la même stratégie. La fusion d'Astra et Zeneca a été liée à l'expiration de l'anti-ulcéreux Losec d'Astra et le groupe lutte actuellement contre les génériques allemands du Losec (Chimie hebdo n°77, p.9). Alors qu'aujourd'hui des géants pharmaceutiques comme Aventis, GlaxoSmithKline et prochainement Pfizer Warner se forment sur la scène internationale, Merck va devoir négocier son évolution s'il veut continuer de dominer le marché. Les ventes de son nouvel anti-inflammatoire vedette Vioxx devraient dépasser 1 milliard de dollars en 2000 et les ventes de l'hypolipémiant Zocor sont particulièrement fortes. Pourtant les analystes s'accordent à dire que Merck sera forcé à fusionner s'il ne veut pas tomber dans une croissance à un chiffre pour les années à venir.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles