Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Les laboratoires Servier condamnés à dédommager une victime de l'isoméride

Sujets relatifs :

,

La première chambre civile du tribunal de grande instance de Nanterre a condamné les laboratoires Servier à dédommager une femme atteinte d'une grave maladie qu'elle attribue à l'isoméride, un coupe-faim autrefois commercialisé par le groupe pharmaceutique. Le tribunal condamne Servier à payer une somme de plus de 2,5 millions de francs de dommages et intérêts à la victime, et plus de 1,3 MF aux organismes de Sécurité sociale ayant pris en charge ses frais de maladie. Dans son jugement, le tribunal " déclare la société des laboratoires Servier responsable des conséquences dommageables subies par Mme Fereira-Paulos à raison de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTPA) diagnostiquée en mai 1994 à la suite de l'ingestion du médicament isoméride ". " Je suis soulagée, je pense que justice a été faite. C'est tout ce que je demandais ", a déclaré la plaignante, à l'issue du jugement. Pour son avocat, cette décision de justice " est une victoire merveilleuse " qui conduira peut-être " des dizaines de familles victimes de l'isoméride à chercher à obtenir des dédommagements équitables ". " J'ai toujours trouvé les laboratoires Servier méprisants envers les victimes ", a-t-il ajouté, estimant que 200 à 300 femmes seraient décédées en France d'hypertension artérielle pulmonaire après avoir consommé de l'isoméride. Au total, ce sont sept millions de françaises qui ont pris ce coupe-faim. Lors de l'audience, la défense de Servier avait minutieusement décortiqué le dossier d'Anna Paulos pour tenter de démontrer qu'elle n'avait pas pris le médicament durant trois ans mais seulement pendant deux mois. Or, " la causalité entre le produit et la maladie HTPA n'est significative qu'à partir de trois mois de traitement ", avait soutenu l'avocat de la défense. Néanmoins, ce procès pourrait constituer un précédent dangereux pour la santé financière du laboratoire pharmaceutique. Une association d'aide aux victimes de l'isoméride (AVI), vient d'être créée à Bordeaux, a indiqué le docteur Dominique-Michel Courtois, directeur de l'AVI. Dans un premier temps, une dizaine d'experts médicaux seront chargés de recenser les victimes. Pour leur indemnisation " nous prendrons ensuite contact avec le laboratoire Servier ou si nous ne trouvons pas un terrain d'entente, nous intenterons des procédures individuelles ", a précisé M. Courtois. Egalement président de l'Association d'aide aux victimes d'accidents corporels (AAVAC), il a décidé la création de l'AVI après avoir reçu un certain nombre de dossiers médicaux liés à l'isoméride qui lui ont permis de réaliser " les problèmes graves et gravissimes " engendrés par ce coupe-faim. Jusqu'à présent, l'AVI a reçu dix-huit dossiers présentant une relation " quasi-certaine " entre la prise de l'Isoméride et l'état de santé du malade. L'isoméride, anorexigène, a été retiré de la vente en France en 1997, et le groupe américain American Home Products, qui en détient les droits de commercialisation aux Etats-Unis, doit de son côté verser 3,75 milliards de dollars aux personnes ayant consommé le produit de Servier, afin d'éviter une action en justice de ceux-ci.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles