Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Le NIH publie la liste des laboratoires fournisseurs de cellules souches

Sujets relatifs :

,

L'institut national de la Santé (NIH) américain a publié une liste de dix centres de recherche dans le monde qui détiennent un total de 64 lignées de cellules souches embryonnaires pouvant être utilisées par la recherche américaine financée par des fonds publics. Parmi ces centres figurent quatre institutions américaines, deux suédoises, deux indiennes, une australienne et une israélienne. Aux Etats-Unis, les entités qui pourront fournir des cellules souches à la recherche publique sont les suivantes : Wisconsin Alumni Research Foundation à Madison (Wisconsin), Université de Californie à San Francisco, CyThera à San Diego (Californie), BresaGen à Athens (Georgie). Les autres centres de recherche dans le monde reconnus par Washington sont le Karolinska Institute (Stockholm), la Göteborg University (Göteborg, Suède), la Monash University (Melbourne, Australie) le National Center for Biological Sciences (Bangalore, Inde), la compagnie Reliance Life Sciences (Mumbai, Inde), et le Technion-Israel Institute of Technology (Haïfa, Israël). La publication de cette liste fait suite à la décision du président George W. Bush, le 9 août, de n'autoriser la recherche publique sur les cellules souches embryonnaires qu'à partir de colonies de cellules existantes, provenant d'embryons déjà morts. G. W. Bush a interdit tout financement fédéral pour la recherche impliquant la destruction de nouveaux embryons pour en tirer des cellules souches. Le secteur privé américain ne devrait pas être affecté par les limites imposées par Washington. Les chercheurs ne touchant pas aux fonds publics peuvent ainsi créer de nouvelles colonies de cellules souches répondant plus précisément aux orientations de leurs travaux, une grande liberté de mouvement qui va creuser l'écart avec la recherche publique. Par ailleurs, un groupe de cliniques privées américaines spécialisées dans la fécondation in vitro (FIV) a fait savoir qu'il fournirait à l'université de Harvard (Massachusetts) les embryons inutilisés par les couples ayant bénéficié de FIV, avec leur accord. Harvard pourrait ainsi devenir la première source mondiale de cellules souches embryonnaires destinées à la recherche. L'extraction de cellules souches de l'embryon provoque sa destruction. Mais l'intérêt des cellules souches embryonnaires réside dans leur polyvalence. Placées dans l'environnement tissulaire approprié, elles pourraient donner naissance à quelque 250 types de cellules spécialisées, tous les tissus constitutifs de l'être humain, permettant peut-être de guérir des maladies aujourd'hui incurables.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles