Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/L'Ixense de Takeda va concurrencer le Viagra en Europe

Sujets relatifs :

,

Le premier groupe pharmaceutique japonais Takeda va prochainement lancer son traitement contre l'impuissance sexuelle Ixense en Europe, où il rivalisera avec son concurrent Viagra de l'américain Pfizer. La filiale européenne de Takeda, Takeda Europe Research and Development Centre, basée à Londres, a reçu l'autorisation de la Commission européenne pour commercialiser le traitement dans les quinze pays de l'UE, à commencer par la France, l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie. " Nous n'avons pas fixé d'objectif pour les ventes car le marché des traitements oraux des dysfonctionnements érectiles est encore nouveau et actuellement sous le contrôle du Viagra ", a expliqué Seizo Masuda, un porte-parole du groupe, ajoutant que " notre ambition est de concurrencer le Viagra ", sur un marché évalué à 36 millions de patients et pesant quelque 20 milliards de yens (190 M€). Rappelons que plusieurs groupes pharmaceutiques prévoient également de se lancer sur ce terrain, comme l'américain Eli-Lilly ou l'allemand Bayer. Ixense (dont la matière active est le chlorhydrate d'apomorphine, un dérivé de la morphine connu depuis longtemps pour ses propriétés émétiques) est vendu sous forme de comprimés, à placer sous la langue avant le rapport sexuel. En se dissolvant, le médicament favorise l'érection en stimulant le système nerveux. Takeda a déposé un dossier d'agrément aux Etats-Unis en juin 1999 mais l'a retiré un an plus tard, lorsque les autorités compétentes, la Food and Drug Administration (FDA), ont réclamé des tests plus poussés " en raison de préoccupations sur sa sûreté ", a admis M. Masuda. Le groupe envisage de déposer à nouveau un dossier à Washington dans l'avenir, a précisé le porte-parole, en ajoutant que le médicament ne sera lancé au Japon qu'après les Etats-Unis. Par ailleurs, le premier groupe pharmaceutique japonais Takeda Chemical a conforté sa position de leader national en 2000/2001 avec une hausse de 22,8 % de son bénéfice net à 146,9 milliards de yens (1,4 Mrd €), grâce à une bonne progression de ses ventes de médicaments au Japon et aux Etats-Unis. " Nous avons enregistré des ventes, un bénéfice imposable et un bénéfice net records ", a indiqué Junko Yoshimoto, porte-parole du groupe. Le chiffre d'affaires a progressé de 4,4 % à 963,5 milliards de yens. Le bénéfice avant impôts a grimpé de 17,7 % à 262,2 milliards de yens. Les résultats sont un peu en dessous des prévisions puisque Takeda prévoyait un bénéfice net de 168 Mrds et un bénéfice imposable de 286 Mrds. Les ventes de produits pharmaceutiques qui représentent plus de 75 % du chiffre d'affaires de Takeda se sont accrues aux Etats-Unis et au Japon, grâce au succès notamment de ses médicaments contre l'hypertension et le diabète. Pour l'exercice se terminant en mars 2002, Takeda prévoit un bénéfice net de 215 milliards de yens, un bénéfice avant impôts et éléments exceptionnels de 317 Mrds ¥ sur des ventes de 985 Mrds ¥. " Le groupe prévoit une pénétration soutenue du traitement Actos contre le diabète aux Etats-Unis et les ventes de produits majeurs comme Blopres contre l'hypertension et Takepron contre l'ulcère de l'estomac vont se développer ", a indiqué Takeda.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles