Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/L'ancien p-dg d'ImClone refuse de répondre devant le Congrès américain

Sujets relatifs :

,

L'ancien p-dg de la société de biotechnologie américaine ImClone, Samuel Waksal, formellement inculpé par la justice américaine de délit d'initié a invoqué le cinquième amendement de la Constitution américaine pour ne pas répondre aux questions des membres d'une commission parlementaire. Samuel Waksal avait été arrêté par la sûreté fédérale américaine (FBI) à la demande d'un procureur de New York. Il a été laissé en liberté moyennant le dépôt d'une caution de 10 millions de dollars dont 5 payables immédiatement, selon une source judiciaire. Selon Michael Schacter, un procureur fédéral de New York, l'ex-p-dg de Imclone aurait à la fin décembre 2001 vendu un nombre important d'actions de sa société peu avant que celle-ci n'annonce des nouvelles susceptibles de faire baisser son titre en Bourse. Le cinquième amendement de la Constitution américaine permet à un individu mis en cause par la justice américaine de ne faire aucune déclaration susceptible d'être retenue contre lui. Samuel Waksal était entendu par la Commission du commerce et de l'énergie de la Chambre des représentants qui cherche à établir dans quelle mesure Samuel Waksal et d'autres dirigeants de ImClone ont cherché à se débarrasser d'actions de la société en sachant que la FDA allait différer son autorisation de mise sur le marché de Erbitux, et dans quelle mesure ils ont exagéré les vertus supposées de ce médicament afin de faire grimper le titre. Harlan Waksal, le frère de Samuel Waksal, qui l'a remplacé à la tête de ImClone, a toutefois déclaré devant le Congrès que les cadres dirigeants de la société et lui-même ne disposaient d'aucun élément d'information particulier lorsqu'ils ont décidé de vendre pour plusieurs millions de dollars de parts qu'ils détenaient dans la société. Ces ventes ont eu lieu peu avant que les autorités sanitaires américaines (FDA) ne rendent un avis négatif le 28 décembre 2001 sur la commercialisation du médicament contre le cancer, Erbitux, développé par ImClone en collaboration avec Bristol-Myers Squibb aux Etats-Unis, et Merck KgaA en Europe. Par ailleurs, Imclone vient de recevoir d'un service de la SEC un avis l'informant que celle-ci envisageait de recommander à sa direction de lancer une action en justice contre ImClone, concernant la manière dont elle avait rendu public l'avis défavorable émis par la FDA en décembre dernier sur l'Ebitux. Cette avis fait partie d'une procédure appelée "Wells Notice", permettant à ImClone de répondre par écrit à la SEC afin de défendre sa position avant que le service de l'instance de surveillance des opérations boursières ne transmette sa recommandation à sa direction. ImClone a annoncé qu'il comptait " répondre rapidement et le plus exhaustivement possible " au service de la SEC, avec laquelle ImClone souhaite " pleinement coopérer ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles