Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie : Innate Pharma continue d'avancer et de discuter avec Novo Nordisk

Sujets relatifs :

,
Pharmacie : Innate Pharma continue  d'avancer et de discuter avec Novo Nordisk

INNATE PHARMA POURSUIT LES DISCUSSIONS AVEC NOVO NORDISK Depuis le désengagement du groupe danois de l'oncologie, le partenariat avec la société biopharmaceutique française sur le développement de certains composés est en attente.
« Les discussions sont longues car elles comportent des implications juridiques complexes, notamment en matière de propriété intellectuelle et de droits commerciaux. D'un point de vue technique c'est très lourd, mais la discussion est fluide ». Hervé Brailly, président du directoire, directeur général et co-fondateur d'Innate Pharma, ne prévoit pas la conclusion des négociations avec Novo Nordisk avant la fin 2008. Depuis le désengagement du groupe danois de l'oncologie, le partenariat avec la société biopharmaceutique française sur le développement des agonistes et antagonistes NK (natural killers) comporte de multiples écueils. Avec d'un côté la fin de la collaboration entamée en 2003 sur les développements dans les indications oncologiques pour les produits IPH 2101 et IPH 2201, et la question, qui devrait être résolue entre novembre et décembre, de la poursuite des efforts communs sur le
IPH 2301 dans l'inflammation auto-immunité (CPH n°412). Malgré ce désengagement, « il n'y a aucune suspension des efforts collaboratifs de la part de Novo Nordisk », confirme Hervé Brailly, pour qui les « développements en Europe et aux états-Unis avancent conformément à la feuille de route ». Jusqu'en mars 2009, Innate Pharma peut donc compter sur les revenus du laboratoire danois issus des accords de licence et de collaboration. Avec 4,42 millions d'euros versés entre janvier et juin derniers, il n'y a eu aucun impact sur le premier semestre 2008. Par contre, la société estime que le manque à gagner « sera de l'ordre de 2 M€ en termes de chiffres d'affaire sur l'année 2008, correspondant à des paiements d'étape qui étaient attendus durant le deuxième semestre 2008 sur les projets développés dans le cancer ».
Pour l'heure, Stéphane Boissel, directeur général adjoint et directeur financier, estime qu'Innate Pharma dispose « d'une situation patrimoniale saine, qui, non tenu des décisions finales de Novo Nordisk, doit nous permettre de poursuivre deux ans seuls ». Avec 43 M€ de trésorerie, la société a les reins encore solides. Mais des partenariats dans un futur proche sont à envisager même si les dirigeants refusent de s'étendre actuellement sur le sujet compte tenu des discussions avec Novo Nordisk. Dans l'intervalle, Innate Pharma continue d'assurer son développement. Géographique et opérationnel d'une part, avec l'acquisition en juin de nouveaux locaux pour le siège social et les laboratoires à Marseille, et l'ouverture d'une filiale pour les activités commerciales et celles de business développement à New-York à la fin du printemps (CPH n°422). D'autre part, Innate Pharma poursuit ses efforts avec l'ensemble de ses programmes pré-cliniques et cliniques. Au premier semestre, IPH 2301 a passé le cap du développement pré-clinique réglementaire, et IPH 1101 a entamé la deuxième partie de sa phase I/II dans le lymphome non-hodgkinien. Dans le carcinome rénal métastatique, IPH 1101 n'a pas obtenu en revanche de résultats significatifs et ne sera pas retenu dans cette indication en monothérapie. Mais il a prouvé son profil de sécurité et de bonne tolérance, ce qui est de bonne augure pour les autres programmes de développement de cette molécule. J.C. Roche/Genentech : restructurations en vue Le Suisse Roche, qui a lancé une offre sur sa filiale américaine Genentech, prévoit la fermeture du site de Palo Alto (Californie), qui compte environ 1000 salariés. Les activités de recherche et développement du site de Palo Alto seront relocalisées vers le siège social de Genentech à South San Francisco (Californie). L'activité Inflammation de Palo Alto sera, quant à elle, intégrée au centre de R&D de Roche à Nutley (New-Jersey), site où sont employées environ 5000 personnes. Nutley accueillera ainsi deux Disease Biology Areas, Oncologie et Inflammation, ainsi que des fonctions clés en Métabolisme. Le site restera un pilier important de l'organisation de Roche aux états-Unis. Grâce au site de Genentech à South San Francisco et le nouveau campus de New-Jersey, les plus grands sites de R&D du Suisse Roche seront américains. Ces restructurations visent à éviter les doublons, réduire la complexité et renforcer l'innovation entre les deux groupes. Un porte-parole du laboratoire a cependant indiqué à l'AFP qu'il était « encore trop tôt » pour mettre en œuvre l'intégration des deux groupes, le processus d'acquisition n'étant pas encore clos. Roche a lancé le 21 juillet une OPA de 43,7 milliards de dollars (30,2 Mrds h) sur les 44,1 % de Genentech qu'il ne détient pas encore (CPH n°433). Le groupe pharmaceutique américain avait estimé courant août que le prix proposé le « sous-évalue significativement ». Toutefois, « le comité serait prêt à étudier une offre qui reconnaisse la valeur de l'entreprise et reflète les bénéfices que retirerait Roche d'une telle acquisition ». J.B. avec l'AFP Guerbet à la conquête du marché américain En vue de la mise sur le marché américain de son produit de contraste phare dans l'imagerie par résonance magnétique, le Dotarem (acide gadotérique), Guerbet est en cours de discussions avec la FDA sur plusieurs indications. Un sous-traitant américain a été sélectionné pour la coordination des quatre études cliniques prévues et la sélection des centres est déjà entamée. Près de 800 patients participeront aux études. Les premières inclusions sont prévues pour la fin de l'année en cours. Le groupe estime être en mesure de déposer un dossier à la FDA au premier trimestre 2009 pour un enregistrement fin 2010 ou début 2011. Les patients américains, « en réelle attente du Dotarem » d'après le président du directoire, Philippe Decazes, devraient trouver le produit disponible fin 2011 ou début 2012. « Notre produit présente un avantage concurrentiel clair sur ce marché où les produits actuellement disponibles montrent des effets secondaires rares mais importants », ajoute-il. Le groupe pense conquérir à terme 15 % du marché aux états-Unis. Sur le premier semestre 2008, les ventes du Dotarem ont progressé de 31 % (38 % en volume). Le chiffre d'affaires semestriel du groupe, dont les deux tiers sont issus des ventes de ses deux produits phare, Dotarem et Xenetix (lobitridol), progresse de 3,3 %, à 156,9 millions d'euros. Une croissance tirée vers le bas par la chute des ventes de Xenetix de 7,6 % (5,1 % en volume). Le produit devrait redevenir un des moteurs de croissance grâce au lancement de sa forme poche sur les principaux marchés européens. « La mise en place d'une politique commerciale ambitieuse est désormais rendue possible grâce à l'augmentation en cours de nos capacités de production à Lanester (Morbihan) », explique le groupe. Déjà, la croissance moyenne de juin et juillet 2008 est supérieure à 10 % en volume. La nouvelle ligne de production, qui aura à terme une capacité double de la ligne actuelle, sera partiellement mise en service début 2009. Les investissements du premier semestre ont également concerné le site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) avec la mise en exploitation progressive de l'unité de pesée-préparatoire et le démarrage du nouveau pilote chimie. Les investissements se poursuivent et devraient s'élever à 40 M€ par an en 2008 et en 2009. Environ 30 M€ seront dédiés au site de Lanester sur trois ans et 30 M€ à celui d'Aulnay pour les prochaines années. Guerbet prévoit également d'agrandir son site de distribution de Gonesse dans le Val-d'Oise. Au deuxième semestre de cette année, Guerbet attend une accélération de ses ventes portée par ses deux produits phares. Pour l'ensemble de l'exercice 2008, le groupe devrait maintenir « une rentabilité satisfaisante ». J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles