Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/ImClone et Bristol-Myers Squibb s'affrontent autour du partenariat sur l'Erbitux

Sujets relatifs :

,

Rien ne va plus au sein du couple formé par ImClone et Bristol-Myers Squibb (BMS), pour le développement en commun de l'Erbitux. En réponse à la proposition de Bristol-Myers Squibb de renégocier les termes de son partenariat portant sur l'Erbitux (Chimie hebdo n°161, p.14), l'américain ImClone a annoncé, dans une lettre adressée à Peter Dolan, chief executive officer de BMS, " qu'il n'était ni nécessaire, ni dans l'intérêt des actionnaires d'ImClone, de réviser les termes de l'accord de partenariat qui nous lie à Bristol-Myers Squibb ", selon Robert F. Goldhammer, chairman du comité directeur. Néanmoins, ImClone affirme vouloir continuer à travailler avec le groupe américain " selon les termes existants de l'accord " insistant sur " le rôle significatif de BMS ". Robert F. Goldhammer réaffirme par ailleurs la confiance de sa compagnie dans le potentiel de l'Erbitux " à traiter les patients atteints de cancers ", ajoutant que la direction de ImClone souhaitait rencontrer celle de BMS afin de trouver les solutions appropriées pour obtenir l'homologation de l'Erbitux. La réponse, plutôt vive, de BMS à ImClone n'a pas tardé, également sous la forme d'une lettre. Dans cette missive, signée par Peter Dolan, BMS se déclare " très déçu " par la réponse donnée par ImClone à sa proposition, et ajoute que " nous avons des points de vue très différents sur le problème sérieux créé par le refus d'homologation de l'Erbitux par la FDA, les moyens d'y remédier, et qui doit diriger l'effort " pour obtenir cette homologation. Et P. Dolan de rappeler à son " partenaire ", que sa compagnie lui a fourni " tout le soutien et les moyens nécessaires ", alors qu'aucune clause contractuelle ne l'y obligeait. Malgré ces " mises au point ", BMS envisage de poursuivre son association avec ImClone, et de lui fournir des informations pour la poursuite du processus d'homologation de l'Erbitux. Mais, Peter Dolan précise que sa compagnie " assistera à la réunion du 26 février avec la FDA ", étudie actuellement l'ensemble des options juridiques concernant le partenariat, et prendra une décision à l'encontre d'ImClone après cette réunion. Après le refus de la FDA d'accorder une autorisation de mise sur le marché à l'Erbitux en décembre 2001, BMS avait fait part de son intention d'exercer un plus grand contrôle sur ImClone, et avait demandé le remplacement de certains de ses dirigeants. Peter Dolan avait alors déclaré que dans le cas où une renégociation des termes du contrat serait acceptée par ImClone, BMS prendrait la direction des démarches pour obtenir l'homologation de l'Erbitux, ainsi que de tous les autres aspects cliniques et réglementaires liés au produit. BMS, qui avait acquis l'an passé une participation de 20 % dans ImClone, pour 1 Mrd $, avait également demandé que soient levées les restrictions concernant la possibilité de revendre des actions ImClone. BMS avait également versé 1 sMrd $ à ImClone lors de la signature du contrat.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles