Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/GlaxoSmithKline reçoit 6,7 M$ d'une ONG pour développer un vaccin contre la malaria

Sujets relatifs :

,

L'organisation non-gouvernementale américaine PATH (Program for Appropriate Technology in Health), par l'intermédiaire de son programme MVI (Malaria Vaccine Initiative), va financer à hauteur de 6,7 millions de dollars le développement d'un vaccin contre la malaria, qui sera conduit par le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK). Le vaccin en question, développé par GSK depuis 1983, est considéré comme l'un des plus avancés pour la protection des enfants africains contre le parasite Plasmodium falciparum, vecteur de la maladie. Le groupe pharmaceutique dirigé par Jean-Pierre Garnier a déjà conduit deux essais cliniques de petite envergure chez l'adulte, démontrant pour l'instant une efficacité de 70 % dans la protection à court terme contre la maladie. Ces essais cliniques ont renforcé l'espoir qui a surgi chez Regina Rabinovich, directrice du MVI au sein de l'organisation non-gouvernementale PATH, de " voir l'efficacité du vaccin chez l'adulte transformée en vies d'enfants sauvées ", ajoutant que " dans le cadre de cette collaboration, MVI Partage avec GlaxoSmithKline le risque financier du développement d'un vaccin contre la malaria, travaillant conjointement pour son utilisation dans les pays en voie de développement ". Selon les termes de l'accord, MVI, en plus des 6,7 M$ qui seront versés à GlaxoSmithKline, participera au processus décisionnel concernant le développement du vaccin. De son côté, GlaxoSmithKline fournira son savoir-faire dans le développement de vaccins et son expérience en Recherche et Développement dans le domaine de la malaria. De plus, l'accord prévoit, en cas d'issue favorable des essais cliniques, la possibilité pour MVI de poursuivre, conjointement avec GSK, les phases tardives de développement, incluant les essais cliniques de phase III, la production et la distribution. MVI a déjà signé un accord semblable avec la compagnie américaine de biotechnologies Apovia, dont le montant serait équivalent à celui versé à GSK. Cet accord a également pour but le développement d'un vaccin contre la malaria, dont les essais cliniques devraient débuter cette année. Par ailleurs, GSK a signé un accord avec l'OMS (Organisation mondiale pour la santé), afin de développer conjointement un nouveau traitement contre la malaria, le LAPDAP. L'objectif de cet accord est de développer ce traitement oral pour les cas de malaria sans complication, principalement à destination de l'Afrique sub-saharienne, mais également pour d'autres pays en voie de développement. Les essais cliniques du LAPDAP ont déjà prouvé leur efficacité lors d'essais cliniques, pour les patients résistant aux traitements de référence (chloroquine et sulphadoxine/pyriméthamine). En échange d'un financement des essais cliniques par l'OMS, GSK sera responsable de l'enregistrement et de la production du produit. Le groupe pharmaceutique s'est en outre engagé à commercialiser le LAPDAP en accord avec les pratiques commerciales locales en matière de prix. Chaque jour, 3 000 personnes meurent des suites de la maladie, dont la plupart sont des enfants de moins de cinq ans. De plus, 90 % des 300 millions de nouveaux cas apparaissant chaque année sont localisés en Afrique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles