Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/GlaxoSmithKline perd trois brevets sur l'Augmentin aux Etats-Unis

Sujets relatifs :

,

Mauvaise nouvelle pour GlaxoSmithKline (GSK). Le groupe vient en effet de perdre son procès qui l'opposait à trois producteurs de génériques, Geneva Pharmaceuticals, Teva et Ranbaxy, qui contestaient la validité de trois brevets protégeant le célèbre antibiotique Augmentin (amoxicilline/clavulanate). Ces brevets, qui arrivent à expiration en juin, juillet et décembre 2002, ont été invalidés par la cour fédérale de Virginie, a précisé GlaxoSmithKline, qui va faire appel de ces décisions. Selon le groupe, la décision en appel devrait intervenir de douze à dix-huit mois après le début de la procédure. Alors que Teva et Ranbaxy n'ont pas encore réagi à cette décision, Geneva Pharmaceuticals, filiale de Novartis, a annoncé qu'elle avait reçu de la FDA l'homologation de sa version générique de l'Augmentin, et qu'elle commercialiserait son produit dès que possible. Cette commercialisation sera toutefois retardée par la décision de GSK d'interjeter appel de la décision rendue par le tribunal de Virginie, et GSK a précisé que dans le cas où une compagnie commercialiserait des génériques de l'Augmentin avant la fin de la procédure en appel, elle s'exposerait à de lourdes sanctions financières . Jean-Pierre Garnier s'est toutefois déclaré " très déçu " par cette décision de justice, tout en rappelant que le groupe prévoyait de lancer onze nouveaux produits en 2002 et 2003 et treize autres de 2003 à 2005. Les ventes de l'Augmentin se sont élevées en 2001 à 1,4 milliard de livres (2,3 Mrds €), sur un chiffre d'affaires total de 20,5 Mrds £. Malgré tout, le groupe mise toujours sur la gamme de produits Augmentin, notamment à travers sa forme pédiatrique, Augmentin ES, utilisée dans le traitement des infections résistantes de l'oreille, et lancé l'an dernier par la compagnie. Cette indication représente aujourd'hui 35 % des ventes d'Augmentin en usage pédiatrique. Par ailleurs, GSK a déposé un dossier d'enregistrement pour un nouveau dosage d'Augmentin XR (forme à action prolongée), qui devrait être lancée avant la fin de l'année aux Etats-Unis. La décision rendue par la cour de Virginie n'est pas la première rendue en défaveur de GSK. Une cour fédérale de Washington avait déjà, en mars dernier, invalidé deux autres brevets protégeant l'Augmentin, qui ne devaient expirer qu'en 2017 et 2018. Le laboratoire a aussi interjeté appel dans ce dossier. Si des versions génériques " étaient lancées avant la décision du jugement en appel, cela pourrait avoir un effet significatif sur les prévisions de résultats pour 2002 et 2003 ", a prévenu Jean-Pierre Garnier, directeur général de GSK. En cas de commercialisation d'une version générique de l'Augmentin sur le marché américain dès juillet 2002, le groupe prévoit que son bénéfice par action n'augmenterait plus que de 10 % en 2002 et d'entre 1 et 9 % en 2003, un " scénario catastrophe ", selon Jean-Pierre Garnier. Par ailleurs, en l'absence de commercialisation d'une version générique, le groupe a renouvelé ses prévisions d'une croissance du bénéfice par action située autour de 15 % en 2002 et d'environ 10 % ou mieux en 2003. Reste que cet événement ne semble pas remettre en cause l'avenir du groupe. Si John Coombe, directeur financier du groupe, a récemment déclaré que GSK avait mis sous surveillance son concurrent BMS, qui traverse une période difficile, Jean-Pierre Garnier privilégie pour le moment une croissance organique, avec la signature d'accords de licences qui se sont multipliés dernièrement, notamment avec Bayer sur le Vardenafil. Même si Jean-Pierre Garnier a ouvert la porte aux rumeurs concernant une nouvelle acquisition d'envergure : " je ne suis pas complètement aveugle " a-t-il déclaré, ajoutant que " si la compagnie dispose d'un bon pipeline, et que le prix de son acquisition était raisonnable, nous étudierions le dossier avec intérêt ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles