Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Génériques du Prozac : dernier verdict défavorable pour Eli Lilly

Sujets relatifs :

,

La Cour suprême des Etats-Unis a confirmé la décision de la Cour d'appel fédérale dans le procès opposant Eli Lilly à Barr Laboratories, qui avait invalidé un brevet protégeant le Prozac, dont Barr commercialise depuis août dernier des copies génériques. La précédente décision de justice avait invalidé un brevet prolongeant la protection du Prozac jusqu'en décembre 2003, ce qui aurait permis à Lilly de bénéficier de quelque 4 milliards de dollars de ventes supplémentaires. Mettant fin à une bataille juridique débutée en 1996, lors de la première demande d'homologation d'un générique de l'antidépresseur vedette de Lilly, cette décision " a déçu, mais pas surpris " les représentants du laboratoire américain, selon leurs propres termes. Depuis la mise sur le marché des versions génériques du Prozac (fluoxetine), les ventes du médicament produit par Lilliy ont diminué de 80 %, alors qu'elles avaient atteint 2,7 milliards de dollars en 2000. Lilly, qui compte sur d'autres médicaments prometteurs pour remplacer le Prozac, comme le Zyprexa (schizophrénie) et l'Evista (ostéoporose), a annoncé qu'il abandonnait ses efforts pour défendre le Prozac. Le laboratoire a par ailleurs révélé les premiers chiffres de ventes du Xigris, médicament contre la septicémie lancé fin novembre 2001 aux Etats-Unis. Celles-ci se sont ainsi élevées à 21 M$ de fin novembre à la fin décembre, des chiffres en ligne avec les prévisions du laboratoire. Sidney Taurel, chief executive officer du laboratoire pharmaceutique, a déclaré que le Xigris avait pris " un bon départ ", ajoutant que Lilly poursuivait les études cliniques du Xigris en gériatrie, et en association avec d'autres médicaments. Le Xigris devrait de surcroît être homologué en Europe à la fin du premier semestre, selon les estimations du groupe. Enfin, Lilly a annoncé qu'il avait, dans le cadre de sa collaboration avec Vertex, sélectionné un nouveau composé comme médicament candidat dans le traitement de l'hépatite C, pour l'instant connu sous le nom de LY570310. Cette substance antivirale est un inhibiteur de la protéase NS3-4A, qui est essentielle à la réplication des particules virales. Lilly place de grands espoirs dans cette molécule, alors que l'hépatite C touche actuellement 185 millions de personnes au monde, dont 2,7 aux Etats-Unis.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles