Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Fusion en bonne voie entre Astra et Zeneca

Sujets relatifs :

,

Depuis le 25 janvier, les actionnaires d'Astra peuvent échanger leurs actions contre des nouveaux titres AstraZeneca. Cet échange boursier est ouvert jusqu'au 18 mars mais d'ores et déjà quelques actionnaires d'Astra ont fait connaître leur mécontentement. C'est notamment le cas de Aktiespararna, un regroupement de petits actionnaires, qui estime que cette fusion est en fait plutôt une acquisition d'Astra par Zeneca. De son côté Zeneca invite ses actionnaires à une assemblée générale extraordinaire le 18 février afin d'approuver la fusion. La période qui débute est la plus risquée au niveau d'une contre OPA (offre publique d'achat), estiment les analystes. Mais Sir David Barnes, futur executive deputy chairman du nouveau groupe, reste confiant et qualifie d "hypothétique " une telle opération. Selon les derniers documents concernant l'offre et distribués par Zeneca, le coût de cette fusion est estimé à un peu plus de 100 M£ (143 M d'euros, 932 MF), Zeneca se chargeant de payer 58 M£ et Astra le reliquat. La nouvelle société AstraZeneca (Chimie hebdo n°28, p.11) devrait figurer dans l'indice Footsie des cent principales valeurs de la Bourse de Londres comme la cinquième compagnie britannique par la capitalisation. Le nouvel ensemble qui pèsera 15,9 Mrds $ en terme de chiffre d'affaires (dont 11,2 Mrds $ dans la pharmacie) disposera, rappelons-le, du troisième budget de R & D avec 55 nouvelles entités chimiques dans son pipeline et quatorze produits prêts à être lancés avant la fin de 2001. Selon Astra, les charges de restructuration du nouveau groupe vont s'élever à 9,4 milliards de couronnes suédoises (1050 M d'euros, 6,9 Mrds F) sur l'exercice 1999. Concernant l'exercice 1998, Zeneca a annoncé un recul de son bénéfice sur les neuf premiers mois mais table pour l'année sur une croissance de 15% de sa marge d'exploitation hors effets de change. Le bénéfice avant impôts et éléments exceptionnels sur les neuf premiers mois de 1998 s'est inscrit à 843 M£ (1,2 Mrd d'euros, 7,85 Mrds F), en baisse de 4% (+9% à taux de change constants). Après éléments exceptionnels, le bénéfice avant impôts recule pour les neuf mois achevés le 30 septembre dernier de 7,5%, à 817 M£ (1,17 Mrd d'euros). Les résultats annuels doivent être annoncés le 17 février. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d'affaires a progressé de 4,9% à 4150 M£ (5934 M d'euros). A taux de changes constants, les ventes ont gagné 10%. En pharmacie, le bénéfice d'exploitation a progressé durant la période de 2% et les ventes de 9%. Selon Zeneca, les ventes ont été soutenues par les nouveaux produits - 26% du chiffre d'affaires a été assuré par des produits lancés depuis 1995 - et une meilleure gestion de la durée de vie de médicaments plus classiques. Dans l'agrochimie, les ventes globales ont progressé de 5% et le bénéfice d'exploitation a reculé de 7%. Les ventes de fongicides ont notamment progressé de 96% hors effets de change, à 318 M£. Sir David Barnes a réitéré qu'après la fusion avec Astra, Zeneca examinera l'avenir de cette division, qui se situe, selon lui, au troisième rang mondial (quatrième après la fusion Rhône-Poulenc/Hoechst). Dans la chimie de spécialités, les ventes ont décliné de 6% et le bénéfice d'exploitation a reculé de 10%. La vente de cette division, mise sur le marché par Zeneca en novembre, devrait être réalisée avant fin février, a indiqué Sir David Barnes. BASF, Rohm and Haas et Bayer feraient partie du petit groupe restreint avec qui Zeneca négocie. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles