Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Fusion de Pfizer et de Warner-Lambert pour une place de n°2 mondial

Sujets relatifs :

,

OPE réussie pour l'américain Pfizer qui rachète Warner-Lambert par échange d'actions. L'offre de Pfizer était plus attractive que la fusion entre égaux proposée par American Home Products (AHP) en novembre dernier. Les actionnaires de Warner-Lambert qui échangeront 1 action contre 2,75 actions Pfizer détiendront 39 % du nouveau Pfizer. Sur la base du cours de Bourse du 4 février dernier, cette transaction est estimée à 90 milliards de dollars (plus 1,4 Mrd $ de reprise de dette). Elle correspond également à une prime de 34 % pour les actionnaires de Warner-Lambert, en se basant cette fois sur la moyenne des cours en octobre dernier. Les synergies chiffrées à 1,6 Mrd $ devraient être réalisées d'ici à 2002. Avec un chiffre d'affaires 1999 de 28 milliards de dollars, dont 21 milliards de dollars dans les médicaments de prescription, le nouveau Pfizer se classera au deuxième rang mondial, derrière le couple formé par Glaxo Wellcome et SmithKline Beecham. Mais avec une croissance moyenne d'ici à 2002 de 13 % pour le chiffre d'affaires et de 25 % pour les bénéfices et en l'absence d'autres mégafusions, il pourrait rapidement s'octroyer la place de n°1. Pfizer restera présidé par son p-dg, William Steere, tandis que Lodewijk de Vink, patron de Warner-Lambert, quittera le groupe dès la fusion accomplie. Grâce à Warner-Lambert, Pfizer renforce sa présence sur tous les grands marchés, notamment au Japon, deuxième marché mondial, où il est déjà numéro un dans la hiérarchie des groupes pharmaceutiques non japonais. Le budget recherche et développement du nouvel ensemble dépassera cette année les 4,7 milliards de dollars, soit environ 700 M$ de plus que GlaxoSmithKline, pour un effectif de l'ordre de 12 000 scientifiques. Le nombre de produits en développement s'établit à 138 dans des domaines thérapeutiques aussi divers que le système nerveux central, l'oncologie, le cardio-vasculaire, le métabolisme et les maladies infectieuses. Septième groupe pharmaceutique mondial avec un chiffre d'affaires Pharmacie de 14,8 Mrds $ en 1999, le groupe Pfizer connaît une forte croissance grâce au Viagra, pilule contre le dysfonctionnement érectile. Depuis son lancement en avril 1998, les médecins américains l'ont prescrit à plus de cinq millions de patients. Au plan mondial, les ventes mondiales ont dépassé le milliard de dollars en 1999. En dépit de sa forte ascension, le Viagra est encore devancé l'antihypertenseur Norvasc (3 Mrds $ de CA en 1999), l'antidépresseur Zoloft (2 Mrds de CA), l'anti-arthritique Celebrex (1,5 Mrd $ de CA, commercialisé conjointement avec Searle) et l'antibiotique Zithromax (1,3 Mrd $ de CA). Pfizer est également présent dans la santé animale. De son côté, le groupe Warner-Lambert est le neuvième mondial avec un chiffre d'affaires de 12,9 Mrds $, dont 8 Mrds $ dans la pharmacie. Son médicament vedette, le Lipitor, indiqué pour le traitement du cholestérol, a réalisé un chiffre d'affaires de 3,7 milliards de dollars en 1999, en hausse de 71 % par rapport à 1998. Commercialisé en partenariat avec Pfizer, ce médicament était au c?ur de la bataille. Pfizer ne souhaitait pas que les profits juteux du Lipitor lui échappent. D'autant que certains analystes évaluent son potentiel à 10 Mrds $. Warner-Lambert a dans son portefeuille d'autres produits pharmaceutiques comme l'antihistaminique Benadryl, le Cognex (maladie d'Alzheimer), le Dilantin (anti-convulsion), auxquels s'ajoutent des produits d'hygiène dentaire avec les chewing-gums Trident, Dentyne, Chiclets et la formule antiplaque dentaire Listerine. Le groupe est également le fabricant des rasoirs Schick et Wilkinson. Pour AHP, la perte de Warner-Lambert est le troisième échec en deux ans. Le groupe a déjà connu des fiançailles sans lendemain avec le britannique SmithKline Beecham (qui a depuis fusionné avec GlaxoWellcome) et l'américain Monsanto (qui a depuis fusionné avec Pharmacia & UpJohn pour former Pharmacia Corporation). Il percevra toutefois 1,8 Mrd $ de la part de Warner-Lambert à titre compensatoire, comme le prévoyait leur accord de fusion. Résolument décidé à se recentrer sur la pharmacie American Home Products recherche désormais un acquéreur pour sa division Agrochimie Cyanamid. Dow Chemical, DuPont, Bayer et BASF seraient intéressés par cette activité dont le montant est évalué à 3 Mrds $.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles