Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Des monopoles sur les génériques dénoncés par la FTC

Sujets relatifs :

,

La FTC, agence fédérale américaine du commerce, a accusé le groupe franco-allemand Aventis et l'américain Andrx d'entente pour retarder la commercialisation de médicaments génériques. Aux termes d'un accord conclu en 1997, Aventis, né de la fusion entre le français Rhône-Poulenc et l'allemand Hoechst, a payé 100 millions de dollars par an à Andrx, spécialisé dans les médicaments génériques, pour que ce laboratoire retarde la sortie sur le marché d'une version générique du Cardizem, un des médicaments pour les maladies cardiaques les plus vendus aux Etats-Unis et best-seller du groupe. L'accusation porte sur le fait que cette entente empêche d'autres concurrents d'entrer sur le marché des génériques. En effet, la loi américaine accorde une période d'exclusivité de commercialisation de six mois à la première société de fabrication de génériques qui dépose une demande d'homologation d'une copie. La FTC "Federal Trade Commission", a également dénoncé un cas similaire impliquant les groupes pharmaceutiques américain Abbott Laboratories et le suisse Geneva Pharmaceutical. Abbott Laboratories a versé à Geneva Pharmaceuticals, filiale de médicaments génériques du suisse Novartis, 4,5 millions de dollars par mois, soit au total plusieurs dizaine de millions pour retarder la sortie du générique de l'Hytrin (hyper-tension artérielle) aux Etats-Unis. Un accord qui, aux vues de la FTC, a provoqué un important retard dans le lancement d'autres versions de médicaments génériques pour traiter l'hypertension. Aux termes de la proposition d'accord à l'amiable, Abbott et Geneva sont interdits de conclure de tels accords pour empêcher la mise sur le marché d'un médicament générique pendant une période de dix ans. De plus, Geneva devra renoncer à son droit d'exclusivité de 180 jours sur son médicament générique terazosin HCl, ce qui permet à d'autres groupes pharmaceutiques de mettre immédiatement sur le marché des traitements génériques similaires. Si le verdict tombe à l'encontre de certains grands groupes pharmaceutiques, c'est que la pratique déloyale consistant à éliminer les génériques du marché moyennant une somme d'argent versée aux firmes productrices de ces génériques ou sous forme d'achat de licences pour éliminer la concurrence se généralise. Une enquête réalisée par la FTC a ainsi mis en cause Eli Lilly et Sepracor au sujet du Prozac, DuPont et son anticoagulant Coumadin ont également fait l'objet d'une mise en observation (Chimie hebdo n°39, p.13).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles