Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Degussa-Hüls décide de restructurer AstaMedica avant cession

Sujets relatifs :

,

Degussa-Hüls modifie son projet de cession d'AstaMedica, sa filiale pharmaceutique, prévu dans le cadre de sa fusion avec SKW Trotsberg (Chimie hebdo n°90, p.1). Le groupe qui voulait initialement vendre la totalité de sa filiale, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 776 millions d'euros en 1999, à un acquéreur unique, vient de mettre un terme aux négociations en cours, car les modalités ne le satisfaisaient pas. Le principal laboratoire intéressé par cette acquisition était Altana, mais le prix demandé par Degussa (1,5 Mrd €) aurait été jugé trop élevé. La nouvelle solution adoptée, qui doit également mener à long terme au désinvestissement complet de la division, prévoit la vente immédiate de l'activité santé (OTC) et d'ArzeimittelWerk Dresden (AWD) et d'une période de restructuration, déjà entamée par le groupe, pour sa principale activité pharmaceutique. Cette dernière, dont le chiffre d'affaires s'élève à 476 M€, comprend principalement le traitement du cancer, l'endocrinologie, les maladies respiratoires et le cardiovasculaire. Elle devrait être cédée d'ici un ou deux ans. En revanche, Degussa compte céder le plus tôt possible l'activité santé (OTC) au CA de 200 M€, qui inclut la production et la distribution d'antiseptiques, de vitamines et de minéraux dont les gammes de produits Betadine et Kamillosan, et AWD. Ce centre de production et de recherches est-allemand réalise un CA de 110 M€ dans la production de produits pharmaceutiques sous forme solide (comprimés) pour AstaMedica, dont le nouvel inhalateur de poudre en dose (MDPI). La restructuration de l'activité pharmaceutique, qui va entraîner la suppression de 800 à 1 000 postes, permettra à la filiale de devenir plus "flexible". Les principaux objectifs d'AstaMedica sont le recentrage sur des activités à forte croissance comme le traitement du cancer, la rationalisation de la production, du marketing et des structures administratives et la mise en Bourse de sa filiale française Europeptides, un des leaders dans la technologie des peptides. AstaMedica, dont l'effectif global atteint 5 600 personnes dans 30 pays, possède un effectif de 3 300 employés en Allemagne, qui seront majoritairement touchés par le plan social. Les autres suppressions de postes seront effectuées dans les différentes filiales européennes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles