Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Degussa-Hüls charge la banque Morgan Stanley du dossier Asta Medica

Sujets relatifs :

,

Degussa-Hüls qui avait annoncé son intention de réorganiser son portefeuille, en sortant notamment du secteur pharmaceutique, vient de confier à la banque Morgan Stanley le soin d'étudier diverses options pour le futur d'Asta Medica, sa filiale pharmaceutique. " Toutes les options sont examinées ", d'un simple partenariat à une fusion, indique Bernd Aundrup, président d'Asta Medica, sans donner de noms de partenaires éventuels. " Une décision sera prise dans le courant de l'année ", a-t-il ajouté. Degussa-Hüls a affirmé son intention de sortir d'Asta Medica et " de ne pas garder de participation minoritaire à terme ". Son concurrent allemand Altana est un partenaire plausible, le patron d'Altana ayant récemment indiqué que la division pharmacie de son groupe était à la recherche d'un " partenariat stratégique " avec une entreprise de taille équivalente à la sienne. Altana a réalisé un chiffre d'affaires de 2 887 MDM (1,48 Mrd €), en 1998 en hausse de 10 %, dont 1 907 MDM (980 M€) dans la pharmacie (+8 % comparé à 1997) et le restant dans la chimie. Selon certains analystes, un concurrent comme l'allemand Altana ou des investisseurs financiers seraient prêts à payer jusqu'à 2 Mrds € pour Asta Medica. Ce dernier prévoit un retour à une nette croissance du chiffre d'affaires à moyen terme, une fois bouclé le recentrage de ses activités, et après avoir trouvé un partenaire. " Nous misons sur un taux de croissance supérieur à la moyenne du secteur à moyen terme ", avec un chiffre d'affaires d'environ 1,3 Mrds € en 2004, a déclaré B. Aundrup. Asta Medica a cependant enregistré un recul de 2 % de ses ventes sur l'exercice 1998/1999, clos le 30 septembre, à 830 M€. En 2000, les ventes devraient rester " à peu près stables ", selon B. Aundrup. L'exercice d'Asta Medica est calé sur l'année civile depuis le premier janvier 2000. La baisse de l'an dernier et la stagnation des ventes prévue pour 2000 s'expliquent essentiellement par la réorganisation du portefeuille de produits et son recentrage sur les activités principales. Asta Medica entend notamment se concentrer sur les maladies respiratoires et sur l'oncologie. En revanche, la chimie fine pharmaceutique (CA 44 M€) sera conservée par sa maison mère Degussa-Hüls. L'exercice 1998/1999 a été fortement influencé par cette réorganisation entamée au printemps dernier. Le résultat d'exploitation a bondi de 63 % à 60 M€ en 1998/1999, essentiellement grâce à la vente d'activités. D'octobre 1998 à septembre 1999, le bénéfice net, avant versement d'une partie des gains à Degussa-Hüls, s'est établi à 20 M€, soit un peu plus du double par rapport à l'exercice 1997/1998. Par ailleurs Asta Medica a réalisé un chiffre d'affaires de 198 M€, lors de l'exercice tronqué, entamé le 1er octobre et clos le 31 décembre 99 et conçu pour caler l'exercice en cours avec l'année civile. Ce chiffre est en légère baisse par rapport à la même période de l'an passé. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles