Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Bruxelles interdit les médicaments contenant des anorexigènes

Sujets relatifs :

,

La Commission européenne a annoncé le 27 mars l'interdiction dans l'Union européenne (UE) de médicaments contenant des substances anorexigènes. Cette décision entérine l'avis du Comité des spécialités pharmaceutiques de l'Agence européenne pour l'évaluation des médicaments (AEEM), qui avait proposé le 31 août 1999 de retirer les autorisations de mise sur le marché de nombreux médicaments contenant des anorexigènes. Les substances visées sont l'amfépramone, la phentermine, le clobenzorex, le fenproporex, le méfénorex, la norpseudoéphédrine et la phendimétrazine, en raison du " manque d'efficacité thérapeutique conduisant à un rapport bénéfice/risque défavorable ", selon l'Agence. Concernant le fenbutrazate, le mazindol, la phenmétrazine et la propylhexédrine, le Comité a tenu compte du fait qu'il n'y a pas d'autorisation de mise sur le marché au sein de l'UE pour les médicaments qui en contiennent. Il avait aussi proposé le retrait des médicaments contenant de la fenfluramine et de la dexfenfluramine, en raison " d'un profil de sécurité inacceptable et d'une efficacité thérapeutique limitée entraînant un rapport bénéfice/risque défavorable sous conditions normales d'utilisation ", selon l'Agence. La Commission a adopté cette décision le 9 mars 2000 et les Etats doivent s'y conformer dans les trente jours suivant leur notification.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles