Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Biovail acquiert 15 % d'Ethypharm pour 65 M euros

Sujets relatifs :

, ,

Ethypharm vient de trouver une alternative à l'augmentation de capital avortée conduite l'an dernier (Chimie hebdo n°135, p.11 et 137, p.12). Après avoir envisagé il y a un an une entrée en Bourse rendue impossible par la volatilité des marchés, la société française spécialisée dans les médicaments à libération modifiée, vient de céder au canadien Biovail 15 % de son capital pour un montant de 65 millions d'euros en numéraire, dans le cadre d'un partenariat conclu entre les deux compagnies. De plus, Biovail dispose d'une option pour l'acquisition de 5 % de participation supplémentaire dans Ethypharm dans un délai de trois mois, et à nouveau de 5 % dans un délai de trois ans, à un prix prédéterminé. Mais cet accord va plus loin. Biovail et Ethypharm se sont mutuellement accordé des licences d'utilisation de leurs plates-formes technologiques respectives. Ethypharm pourra désormais utiliser la technologie Ceform de Biovail, qui pourra en échange utiliser la technologie Flashtab d'Ethypharm, afin de développer des produits pharmaceutiques à délitement rapide. Ce qui devrait également permettre à Biovail de renforcer sa gamme de formulations du Tramadol (antalgique) et du Zovirax (anti-viral topique). Selon les termes de cet accord, Biovail acquiert également les licences de commercialisation en Amérique du Nord et au Mexique de six produits d'Ethypharm, ce qui pourrait apporter jusqu'à 61 M$ supplémentaires à la société française, sous la forme de royalties sur les ventes. Parmi ces six produits se trouve une forme modifiée du 5 FU (5 Fluorouracile), actuellement en phase IIb des essais cliniques et qui a reçu le statut de médicament orphelin auprès de la FDA pour le traitement du glioblastome. Le 5FU développé par Ethypharm permet l'injection du produit directement dans le cerveau, grâce à son encapsulation dans des microsphères. Les deux compagnies estiment que les essais de phase III de ce produit devraient débuter en 2003, avec une commercialisation aux Etats-Unis qui devrait intervenir en 2005. Les cinq autres produits pour lesquels Biovail a acquis des licences auprès d'Ethypharm utilisent soit la technologie Flashtab (délitement rapide) ou permettent une libération prolongée d'un principe actif. Les produits actuellement développés par Ethypharm comprennent une forme recombinante à libération prolongée et à administration par voie orale de l'Erythropoïétine, un interféron beta et un interféron alpha injectables à longue durée d'action, ainsi qu'une formulation d'héparine et une autre de cis-platine, tous les deux administrables par voie orale. Ethypharm, de son côté, va accroître la part de ses revenus issus des Etats-Unis, actuellement de 13 %. Après avoir enregistré un chiffre d'affaires de 85 M euros en 2001 (contre 105 M euros en 2000), Ethypharm s'est fixé comme objectif de réaliser 50 % de son chiffre d'affaires outre-Atlantique d'ici à trois ans. Mais cette région n'est pas la seule que convoite Ethypharm. La société avait mandaté l'an dernier une banque d'affaires japonaise afin de trouver un partenaire pour la formation d'un joint-venture dans l'archipel, où elle a lancé son premier produit en décembre dernier. Ethypharm devrait également recevoir cette année la certification par la FDA de son unité de production de Grand-Quevilly, qui fait actuellement l'objet de travaux d'extension. Pour sa part, Biovail a affiché pour l'exercice 2001 un chiffre d'affaires de 537 millions de dollars (contre 224 M$ en 2000). La compagnie a mené plusieurs acquisitions de licences de commercialisation de produits pharmaceutiques cette année, à l'instar des droits américains du Teveten HCT (anti-hypertenseur) acquis auprès de Solvay.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles