Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Aventis pénalisé en Bourse après l'annonce de l'enregistrement d'un générique de l'Allegra

Sujets relatifs :

,

L'action Aventis a affiché une forte chute de son cours après l'annonce du dépôt par le laboratoire américain Barr Laboratories Inc. d'une demande d'autorisation pour produire un générique de l'Allegra, le médicament vedette d'Aventis. Plusieurs analystes jugent que cette chute " épidermique " est exagérée, d'une part parce que la demande de Barr Laboratories concerne la version 60 mg de l'anti-allergique (trois prises par jour) et non la formulation de 180 mg (une prise par jour) avec laquelle Aventis réalise l'essentiel de ses ventes aux Etats-Unis. D'autre part, Aventis dispose, selon la loi américaine, d'un délai de 30 mois avant de voir un générique concurrencer un de ses produits. La réaction du marché est d'autant plus " exagérée ", selon eux, qu'Aventis " ne va pas se laisser faire et que si on voit arriver un médicament générique, ce sera d'ici à deux ans et demi ". Dans un communiqué, le groupe franco-allemand affirme que la démarche de Barr " n'est pas une surprise " et que l'issue du processus engagé par Barr n'est " ni certaine ni imminente ". Le groupe précise également qu'il détient des brevets sur la formulation, la production, et la composition de l'Allegra, et qu'il entreprendra toutes les actions nécessaires au respect de ces brevets. Selon Philippe Cottet, du Crédit Lyonnais Securities Europe, Aventis remplace peu à peu sa version 80 mg par la formulation 180 mg et, en deux ans et demi, " on peut faire disparaître une formulation du marché et remplacer la totalité des prescriptions par la formulation une fois par jour ". Cet analyste souligne que cette version représente déjà les deux tiers des ventes aux Etats-Unis. Un autre expert, qui a requis l'anonymat, pense quant à lui que cette annonce a déclenché des prises de bénéfice car elle s'ajoute aux incertitudes que certains analystes ont à moyen terme sur les produits du groupe. " Quels sont les relais de croissance aux produits existants ? On manque de réponse et si les produits existants ont des soucis, cela rend le dossier un peu périlleux surtout que sur les 18 derniers mois, la croissance du titre Aventis a largement dépassé celle du secteur ", commente-t-il. En 2000, l'anti-allergique Allegra/Telfast, issu de la recherche Hoechst, a réalisé un CA de 1 166 M€ (+59,8 % par rapport à 1999), avec une part de marché de 28 % aux Etats-Unis dans le domaine de l'allergie. Par ailleurs, le groupe compte développer les ventes de ce produit, grâce à son enregistrement pour de nouvelles indications, ce qui devrait permettre à Aventis de porter ses ventes d'Allegra à 2 Mrds $. Aventis a ainsi obtenu, l'an passé, l'autorisation de la FDA pour commercialiser l'Allegra en tant que traitement de l'urticaire idiopathique chronique (CIU), et doit déposer un dossier au Japon dans cette indication courant 2004. Aventis compte également développer une forme à délitement rapide aux Etats-Unis, à la fois pour l'adulte et en pédiatrie, la même année. Il prévoit même de déposer un dossier pour l'ajout du traitement de l'asthme comme indication de l'Allegra au deuxième trimestre 2004, en Europe et aux Etats-Unis.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles