Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/AstraZeneca confiant pour son résultat annuel et annonce du lancement du Crestor

Sujets relatifs :

,

AstraZeneca s'est déclaré confiant dans sa capacité à atteindre ses objectifs de résultats annuels, grâce au lancement réussi de son nouvel anti-ulcéreux Nexium et à celui, toujours prévu au premier semestre 2002, de son nouvel anti-cholestérol Crestor. " Les performances du groupe ont été robustes cette année et nous permettront de dégager les résultats annuels attendus ", a indiqué le groupe AstraZeneca qui avait annoncé fin octobre tabler sur un chiffre d'affaires en hausse de " près de 10 % " en 2001, et un bénéfice par action " légèrement supérieur " à celui de l'année dernière. Le groupe s'est largement transformé ces deux dernières années pour alléger sa dépendance à son médicament vedette, l'anti-ulcéreux Losec, qui assurait encore l'an dernier 40 % du chiffre d'affaires du groupe. Les brevets du Losec arrivent à expiration et AstraZeneca tente par tous les moyens de les prolonger le plus possible, pour ne pas perdre sa poule aux ?ufs d'or. Un jugement sur cette question est ainsi attendu cette semaine aux Etats-Unis. Au cours de la présentation aux analystes et à la presse, le directeur de la division Amérique du Nord, David Brennan, s'est félicité de la " performance remarquable obtenue avec le lancement du Nexium ", l'héritier du Losec, dont il est l'énantiomère actif, déjà commercialisé dans 38 pays et dont la part de marché aux Etats-Unis atteint 16 % des nouvelles prescriptions d'anti-ulcéreux. " Pour réussir au niveau mondial, il faut avoir une forte présence aux Etats-Unis, et nous l'avons ", a ajouté M. Brennan. Evoquant le lancement du Crestor, sur lequel le groupe compte beaucoup, il a confirmé que l'autorisation de commercialisation aux Etats-Unis était toujours attendue au deuxième semestre 2002. " Nous sommes confiants dans le fait que nous avons les ressources suffisantes pour faire du lancement du Crestor un succès ", a-t-il poursuivi. AstraZeneca a refusé plusieurs propositions d'alliances pour commercialiser seul le Crestor, considéré comme très prometteur par les spécialistes et surtout, capable de concurrencer l'un des médicaments vedette, le Lipitor du groupe américain Pfizer, qui a conquis cette année la place de premier médicament mondial en chiffre d'affaires. Le groupe a également présenté son "pipeline" de nouveaux médicaments en cours de développement. Il prévoit de soumettre son produit Iressa, destiné au traitement du cancer du poumon, d'ici à la fin de l'année à la Food and Drug Administration (FDA), les autorités sanitaires fédérales américaines, et au deuxième trimestre 2002 à la Commission européenne. Les autres produits prometteurs sont Exanta, un anticoagulant, Faslodex, un anticancéreux destiné à traiter les cancers du sein, Pulmicort, un anti-asthmatique et Symbicort, contre les affections du poumon. Tous ces produits devraient être soumis à l'approbation des autorités sanitaires des Etats-Unis ou d'Europe l'an prochain. " Je suis sûr que notre excellent portefeuille et notre force commerciale seront des vecteurs de croissance et assureront le succès d'AstraZeneca dans les années qui viennent ", a assuré le directeur général du groupe Tom McKillop.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles