Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/AstraZeneca confiant dans ses prévisions de croissance, retarde le lancement du Crestor

Sujets relatifs :

,

La fusion en entre Pharmacia et Pfizer ne fait décidément pas l'unanimité. AstraZeneca, qui a dégagé un bénéfice avant impôts légèrement inférieur aux attentes du marché sur le deuxième trimestre 2002, a déclaré qu'il privilégierait une croissance interne, sans chercher à fusionner avec un autre groupe. Le groupe a réalisé, au cours de la première moitié de l'exercice en cours, un résultat avant impôts en hausse de 14 % à 2,38 milliards de dollars, tandis que son chiffre d'affaires progressait de 10 % à 8,8 Mrds $. " Il s'agit de bons résultats, obtenus grâce aux performances des lancements du Nexium et du Symbicort, alliées à la poursuite de la hausse des ventes de Seroquel et Atacand ", a déclaré Tom McKillop, le directeur général du groupe. " AstraZeneca reste sur la voie pour atteindre ses objectifs de résultats pour l'ensemble de l'année ", a-t-il ajouté. Les résultats semestriels ont notamment été tirés par les bonnes performances du Nexium (ulcères gastriques), qui doit succéder au Losec/Prilosec, le médicament vedette de AstraZeneca, dont les brevets arrivent à expiration. La version générique du Losec n'a pas encore été lancée aux Etats-Unis, mais quatre sociétés pharmaceutiques la préparent et attendent juste une décision de justice américaine pour commercialiser leurs produits. Les ventes du Losec/Prilosec ont diminué de 17 % sur le premier semestre. Celles du Nexium ont atteint 930 M$, ce qui porte à 1,3 Mrd $ le chiffre d'affaires réalisé par ce produit sur les douze derniers mois. Toutefois, en marge de l'inquiétude portant sur la capacité du Nexium à remplacer le Losec, le groupe a indiqué que le lancement du Crestor, serait encore retardé, au troisième trimestre 2003 au plus tôt. Astrazeneca va présenter à la FDA " des informations complémentaires " sur ce traitement de l'hypertension, qui seront soumises à l'instance fédérale au premier trimestre 2003. La FDA aura ensuite six mois pour examiner les nouveaux éléments fournis par le groupe pharmaceutique. Mais l'approbation d'hypocholestérolémiants de la classe des statines par les autorités sanitaires mondiales a été freinée depuis le retrait précipité du marché du Lipobay de Bayer. " Nous avions dit qu'il était peu probable que le Crestor soit lancé aux Etats-Unis au troisième trimestre de cette année " a rappelé le groupe. AstraZeneca a reçu une lettre d'approbation de la FDA sur le Crestor, mais des discussions doivent se tenir, notamment sur le dosage de ce médicament. Le marché craint que la FDA n'autorise que des versions à faible dosage de ce produit, réduisant alors le chiffre d'affaires potentiel. Le porte- parole du groupe a précisé que la demande d'approbation du médicament soumise aux diverses autorités sanitaires ne concernait que les dosages inférieurs à 80 mg. " Nous allons fournir des informations supplémentaires concernant les dosages de 10 à 40 mg. Nous ne recherchons pas l'approbation pour le dosage à 80 mg à l'heure actuelle, car la valeur commerciale du produit repose sur les dosages inférieurs à 80 mg ", a-t-il précisé. Néanmoins, AstraZeneca a annoncé qu'un autre de ses blockbusters potentiels, l'Iressa, devrait être lancé aux Etats-Unis avant la fin de l'année. AstraZeneca a indiqué avoir remis début août, aux autorités sanitaires américaines, les derniers documents qu'elle réclamait pour accorder son feu vert à la commercialisation de l'Iressa aux Etats-Unis. " La FDA a indiqué à AstraZeneca que le cas de l'Iressa serait examiné lors de la réunion prévue le 24 septembre ", a précisé le groupe pharmaceutique, alors que le produit a déjà été homologué par les autorités japonaises en juillet. Utilisé dans le traitement du cancer du poumon quand il est inopérable ou récurrent, l'Iressa connaît un sérieux revers. En effet, une étude clinique destinée à évaluer son efficacité en monothérapie dans le cancer du poumon non à petites cellules vient de révélé que l'Iressa n'est pas supérieur au tratiement de référence. Toutefois, selon le groupe, ce traitement reste prometteur dans les autres types de cancer, et ces résultats " ne devraient pas avoir d'influence sur les résultats de l'année en cours ". Si les résultats du groupe ne sont pas affectés, il en n'est pas de même pour le cours du titre AstraZeneca, qui a dévissé après l'annonce de cet échec clinique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles