Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie/Année 2000 en demi-teinte pour Roche

Sujets relatifs :

,

Au cours de l'exercice 2000, le groupe suisse a rencontré de sérieuses difficultés au sein de ses divisions Pharmacie et Vitamines-Chimie fine. Malgré une progression (sur une base "ajustée" hors éléments exceptionnels) du résultat opérationnel de 5 % à 4,3 Mrds FS (2,79 Mrds €), la progression du chiffre d'affaires global consolidé de la compagnie est de 4 % seulement, à 27,5 Mrds FS (17,83 Mrds €). La progression spectaculaire du bénéfice net de l'exercice à 8,6 Mrds FS (+50 %) s'expliquant, pour l'essentiel, par l'augmentation des produits financiers nets (+1,2 Mrd FS), une modification de normes comptables (+1,4 Mrd FS) et la charge exceptionnelle de 2,4 Mrds FS, liée à l'affaire des vitamines qui avait réduit d'autant le résultat 1999. Les résultats des divisions Pharmacie et Vitamines-Chimie fine ont en effet pesé sur les comptes de la compagnie. Les ventes de la Pharmacie de Roche n'ont progressé que d'un pour-cent sur l'année (en monnaies locales), à 17,6 Mrds FS (11,4 Mrds €), avec un résultat opérationnel de 494 MFS (320,4 M€), en progression de 6 % par rapport à 1999. Roche a en effet du faire face à l'expiration des brevets du Versed/Dormicum (anesthésie) et du Ticlid (accident vasculaire cérébral) aux Etats-Unis, au recul des ventes du Rocéphine (infections bactériennes), et au tassement des ventes du Xenical (obésité), après un lancement plutôt réussi. Pour relancer la croissance de cette division, Roche compte sur l'adoption d'une nouvelle stratégie marketing pour le Xenical, le renforcement de son portefeuille en oncologie grâce au rachat des droits mondiaux du Kitril et la cession des droits du Coreg aux Etats-Unis et au Canada. De plus, la compagnie compte sur une politique de licences pour " créer des conditions propices à la croissance future ". La division Vitamines et chimie fine ne s'est pas mieux comportée. Les ventes ont diminué de 9 % en monnaies locales et de 3 % en francs suisses, à 3,6 Mrds FS (2,3 Mrds €). Le résultat opérationnel diminue de 15 % sur l'année, à 494 MFS (320 M€). Selon Roche, la division, malgré l'augmentation des volumes " dans tous les groupes de produits importants ", et " la conquête de parts de marchés ", a souffert du faible niveau des prix et de la vente du secteur des additifs médicaux pour l'alimentation animale. En outre, les litiges concernant le "cartel des vitamines" a coûté à Roche, qui a conclu deux accords à l'amiable aux Etats-Unis et attend toujours la décision de l'Union européenne. Roche table pourtant sur un retour à une évolution positive du chiffre d'affaires de la division en 2001, avec le lancement de nouveaux produits et le renforcement de sa présence en Asie et en Amérique latine. Contrastant avec les deux autres divisions de Roche, la branche Diagnostic a su tirer son épingle du jeu. Ses ventes ont progressé de 12 % en monnaies locales, à 6,25 Mrds FS (4 Mrds €), et son résultat opérationnel a gagné 30 % à 822 MFS (532 M€), en dépit de la faible progression du marché mondial du diagnostic in vitro. Ce résultat s'explique en partie par l'essor des diagnostics moléculaires et le chiffre d'affaires élevé dégagé par les produits destinés à la surveillance du diabète. Les produits de dépistage du sida et de l'hépatite ont affiché le chiffre d'affaires le plus important. Pour l'année 2001, le groupe prévoit une reprise des ventes dans la pharmacie, après l'homologation en 2000 de 6 produits dans l'Union européenne, 4 aux Etats-Unis, et 3 au Japon. De plus, Roche a déposé plus de dix demandes de commercialisation sur des marchés importants et prévoit à nouveau une croissance à deux chiffres dans les diagnostics.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles