Nous suivre Industrie Pharma

Pharmacie-Agrochimie/Schering : croissance soutenue grâce aux progrès de l'hormonothérapie...

Sujets relatifs :

,

Vingt-deuxième groupe pharmaceutique mondial, l'allemand Schering a tout lieu d'être satisfait de sa stratégie ciblée sur un nombre restreint de domaines thérapeutiques. Malgré le recul du marché asiatique, passé en un an de 17 à 14% de ses ventes totales, la croissance s'est en effet poursuivie au premier semestre à un rythme soutenu avec un bénéfice net en progression de 8% à 307MDM pour un CA en croissance de 4% à 3216M DM. La baisse de 4% des activités dermatologie et imagerie, représentant respectivement 6% et 23% des ventes, a pu être compensée par la croissance de 3% du CA du secteur "thérapeutique" (31% du CA, où l'on trouve notamment l'interféron bêta) et surtout de 11% du secteur hormonothérapie et contrôle de la fertilité. Ce dernier secteur représente 36% du CA, soit environ 2,3Mrds DM en année pleine mais le groupe allemand pense qu'il dépassera la barre des 3,5Mrds DM en 2005. Selon le Professeur Klaus Pohle, vice-président du directoire de Schering, ces bons résultats, liés également à la contribution croissante d'AgrEvo, dont Schering détient 40%, aux côtés de Hoechst (60%), devraient permettre au groupe de s'inscrire dans la fourchette de prévisions des analystes, soit à +6 à 8% de résultat net pour 1998. Bien que minoritaire dans AgrEvo, Schering suit en effet avec la plus grande attention l'évolution de cette entreprise qui, selon le Pr Pohle "dispose de la meilleure technique génétique au monde, supérieure à celle de Monsanto". D'où le rythme soutenu des acquisitions réalisées par AgrEvo dans le domaine des semences où il se situe désormais aux premiers rangs mondiaux. "Après celles de Cargill, puis du néerlandais Leen de Moos-Nunhems-Sun Seeds, nous allons annoncer deux autres acquisitions, respectivement en novembre et en janvier" a affirmé le Pr. Pohle précisant que le montant total de ces opérations atteindrait le milliard de $ (dont 650M$ pour Cargill Hybrid Seeds). En ce qui concerne les activités pharmaceutiques proprement dites l'évolution est globalement favorable, même si la situation s'est dégradée dans l'imagerie où règne une féroce lutte des prix sur les produits de contraste X, un domaine que Schering n'a pas l'intention de pousser dans la mesure où il est bien placé dans l'imagerie RMN avec la propriété de tous les brevets mondiaux concernant les dérivés du Gadolinium ainsi que dans les produits pour l'imagerie échographique, notamment avec le Levovist qui vient d'obtenir en France son prix de remboursement. Premier produit de contraste pour l'échographie vasculaire stable dans le sang, il devrait être commercialisé dans les jours qui viennent. Autre innovation importante, la nouvelle indication du Betaferon qui permettra d'utiliser dès l'an prochain ce bêta-interféron contre la forme secondairement progressive, la plus grave, de la sclérose en plaques. Cette nouvelle indication qui a exigé un programme de recherche clinique de 180M$, devrait relancer la croissance du Betaferon qui marquait un peu le pas dans son indication première, la sclérose en plaque sous sa forme remittante progressive en raison de l'arrivée d'un premier (Avonex de Biogen) et bientôt d'un deuxième bêta-interféron concurrent (celui d'Ares Serono). Autres innovations significatives, le lancement sur le marché français cette année du Climara, le 1er hebdo-patch pour le traitement substitutif de la ménopause et du Tetragynon de la filiale Berlipharm, 1er contraceptif d'urgence (à prendre jusqu'à 72h après un rapport). Il s'agit d'une opération "sans enjeu commercial menée à le demande des autorités", précise Xavier Guille des Buttes, le président du directoire de la filiale française. Cette dernière affiche d'ailleurs une croissance exemplaire : en 1997 son CA a dépassé pour la première fois le milliard de francs et cette année, il devrait atteindre 1131,4MF avec une progression de 10,5% sur 1997. Si les exportations croissent de 13,8% à 105MF pour toute l'année, ainsi que le travail à façon (+222% à 16,4MF), la progression sur le marché intérieur devrait néanmoins atteindre 9% à 1010MF, soit plus du double du marché pharmaceutique français (+4% cette année). La contrepartie de cette différence étant une contribution de 9MF dans le cadre de la taxe Aubry, "un peu moins élevée que ce que l'on pouvait redouter". Cette croissance ne devrait pas se démentir en 1999, car le doublement de capacité de comprimés (de 430millions à 1,3Mrd/an) sur le site de Lyz-les-Lannoy devrait être opérationnel en avril 1999. Cet investissement de plus de 100MF s'inscrit dans la spécialisation européenne des sites de production pharmaceutiques du groupe et devrait se traduire par une nouvelle progression des exportations et des travaux à façon.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles