Nous suivre Industrie Pharma

Pfizer veut s'offrir Anacor pour 5,2 Mrds $

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Pfizer a lancé une offre sur la société californienne Anacor, spécialisée dans l'immunologie et l'inflammation. L'opération s'élève à 5,2 Mrds $.

Le géant américain a signé un accord pour mettre la main sur son compatriote Anacor. Refroidi par l'échec de sa gigantesque fusion à plus de 160 milliards de dollars avec Allergan, Pfizer semble désormais se focaliser sur des cibles plus petites. L'opération dépasse tout de même le milliard de dollars. Pfizer propose 99,25 $ (88,7 €) par action en numéraire, soit une transaction estimée à un potentiel d'environ 5,2 Mrds $. Il prévoit de boucler l'acquisition au troisième trimestre 2016.

Basée à Palo Alto, en Californie, Anacor est spécialisée dans le développement de petites molécules dans le domaine de l'inflammation et de l'immunologie. Elle a déjà mis sur le marché un produit, le Kerydin (tavaborole), qui a été approuvé par la FDA en juillet 2014 pour le traitement topique de l'onychomycose des ongles. Cet antifongique est distribué et commercialisé aux États-Unis par Sandoz (une filiale de Novartis), avec qui Anacor a signé un accord exclusif. Les droits du Kerydin restent tout de même détenus par Anacor.

La société biopharmaceutique développe également le crisaborole, son composé phare. Il s'agit d'un inhibiteur PDE4 non stéroïdien présentant des propriétés anti-inflammatoires. Il est actuellement en cours de revue par la FDA pour obtenir une NDA (New Drug Application) dans le traitement de la dermatite atopique légère à modérée. Environ 18 à 25 millions de personnes souffrent de cette maladie aux États-Unis. Si le crisaborole obtient le feu vert des autorités sanitaires américaines, Pfizer estime qu'il pourrait générer des ventes de plus de 2 Mrds $ et obtenir ainsi le statut de blockbuster.

En dehors de ce composé, Anacor développe aussi l'AN3365, un antibiotique en phase II d'essais cliniques pour le traitement des infections causées par des bactéries à gram négatif. Il dispose également de deux autres programmes en phase précoce de développement.

« Anacor est en complète adéquation avec les activités innovantes de Pfizer, et soutiendra davantage notre orientation stratégique vers l'inflammation et l'immunologie. Elle devrait améliorer la croissance de nos ventes à court terme de nos activités innovantes. Notre filiale dédiée à l'inflammation et à l'immunologie dispose de fortes franchises mises sur le marché avec Enbrel et Xeljanz, ainsi qu'un pipeline robuste », a expliqué Albert Bourla, le président des vaccins et des produits innovants de Pfizer au niveau mondial. En 2015, Enbrel (etanercept) a généré des ventes de 2,4 Mrds $, en léger retrait par rapport à 2014 suite à la perte d'exclusivité de son brevet. Ce médicament est indiqué dans le traitement du psoriasis, de la polyarthrite rhumatoïde, de la spondylarthrite ankylosante et de la polyarthrite psoriasique. De son côté, le traitement de la polyarthrite rhumatoïde Xeljanz a dégagé un chiffre d'affaires de 523 M$ l'an dernier.

Pfizer bloque l'utilisation de ses produits dans les injections létales

Pfizer ne veut plus être un acteur indirect de la peine de mort. Il a annoncé avoir mis en place des mesures pour restreindre l'utilisation de ses produits dans les injections létales. Sept produits sont concernés : le bromure de pancuronium, le chlorure de potassium, le propofol, le midazolam, l'hydromorphone, le bromure de rocuronium et le bromure de vécuronium. De fait, le géant américain a décidé de limiter la vente de ces produits à un groupe restreint de grossistes, distributeurs et d'acheteurs directs, à condition qu'ils s'engagent à ne pas les revendre aux institutions correctionnelles pour une utilisation dans les injections létales. D'après le New York Times, une vingtaine de groupes européens et américains ont déjà pris des mesures similaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Inventiva augmente son capital de 8,2 millions d’euros

Inventiva augmente son capital de 8,2 millions d’euros

La biotech dispose ainsi d'une visibilité financière jusqu’à la fin du troisième trimestre 2020. La biotech dijonnaise Inventiva vient de réaliser une augmentation de son capital de 8,2 millions[…]

Ose Immunotherapeutics reçoit 5,4 M€

Ose Immunotherapeutics reçoit 5,4 M€

Themis obtient 40 M€ contre le chikungunya

Themis obtient 40 M€ contre le chikungunya

Lundbeck s’offre les anticorps d’Alder Biopharmaceuticals

Lundbeck s’offre les anticorps d’Alder Biopharmaceuticals

Plus d'articles