Nous suivre Industrie Pharma

Pfizer perd l'exclusivité du Viagra en France

A.F. avec AFP

Sujets relatifs :

, ,
La tombée dans le domaine public du Viagra (citrate de sildénafil) de Pfizer en France est imminente puisqu'elle interviendra le 22 juin.

Pour limiter la casse, le laboratoire américain lancera à la même date une version générique de ce médicament contre les troubles de l'érection : le sildénafil Pfizer. Il sera produit au sein de l'usine d'Amboise (Indre-et-Loire), qui est déjà en charge de la fabrication du Viagra pour une bonne partie du monde. Michel Ginestet, président de Pfizer France, a précisé que la copie disposera « des mêmes contrôles, mêmes process et même ingrédients » que le princeps. Le générique sera en revanche blanc, la célèbre couleur bleue étant réservée à la version originale. Michel Ginestet a aussi révélé que la copie sera « moins chère que le Viagra », sans toutefois apporter plus de détails. L'an dernier, Pfizer avait déjà lancé une version générique de son anticholestérol Lipitor (atorvastatine) en France. « Pfizer présente aujourd'hui une offre globale intégrant des médicaments génériques directement issus de ses médicaments princeps ayant perdu leurs brevets », explique le groupe. Une stratégie qui permet de conserver un peu plus de parts de marché, mais qui n'empêche pas les autres laboratoires pharmaceutiques de développer leurs propres génériques.

Le Viagra a obtenu sa première autorisation de mise sur le marché en 1998. Depuis, il a été utilisé par 37 millions de patients dans le monde, dont 1M en France. L'an dernier, il a généré 26 millions d'euros de ventes dans l'Hexagone (2 % des ventes totales) et 2 Mrds $ au niveau mondial. L'expiration du brevet du Viagra en France n'est pas un cas isolé puisqu'il devrait prochainement perdre son exclusivité dans une bonne partie de l'Europe. Outre-Atlantique, Pfizer pourra encore souffler quelques années car la tombée dans le domaine public n'est attendue que pour 2020 aux États-Unis.

Le lancement de la version générique du Viagra fut aussi l'occasion pour Pfizer de rappeler son engagement dans la lutte contre la contrefaçon. Le Viagra est en effet un des médicaments les plus contrefaits au monde. « Il est largement vendu sur internet par des sites de vente de médicaments contrefaits dans des entreprises situées dans les pays en voie de développement mais également dans les pays industrialisés », déplore le groupe américain.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles