Nous suivre Industrie Pharma

Pfizer cède à Fareva sa dernière usine française

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Pfizer cède à Fareva sa dernière usine française

L'usine d'Amboise de Pfizer

© Pfizer

Le laboratoire américain va céder sa dernière usine française, située à Amboise (Indre-et-Loire) au sous-traitant Fareva. Celle-ci emploie actuellement 499 salariés et fabrique notamment le Viagra.

Exit la production dans l'Hexagone pour Pfizer. Le géant pharmaceutique américain va se désengager de sa dernière usine française située à Amboise (Indre-et-Loire). Et c'est le sous-traitant français Fareva qui en reprendra les rênes. « Je suis convaincu que ce projet avec un partenaire industriel majeur français est la meilleure solution pour fournir aux collaborateurs d'Amboise des perspectives positives concernant le maintien de leurs emplois et l'avenir du site », a déclaré Luc Van Hijfte, directeur du site d'Amboise. Créée en 1967, l'usine emploie actuellement 499 salariés en CDI. Parmi eux, 473 devraient être transférés au sein de Fareva, probablement au cours du 2e trimestre 2014. Les 26 employés non transférés, qui travaillent principalement dans des fonctions industrielles globales, ne devraient subir « aucun changement dans leur contrat et leurs conditions de travail Pfizer et resteront localisés à Amboise », a assuré une porte-parole de Pfizer. En outre, le groupe américain a garanti qu'il n'y aura pas « de licenciements pour motif économique ». Par ailleurs, Fareva se serait engagé à maintenir les emplois des salariés de l'usine en poste à la date du transfert pendant cinq ans. Du côté de la fabrication, les médicaments confectionnés à Amboise devraient continuer d'être produits sur le site pendant dix ans. L'usine fabrique principalement le Viagra (citrate de sildénafil), l'Aricept (donepezil), le Diflucan (fluconazole), l'Amlor (bésilate d'amlodipine) et des produits pour la santé animale. Ceux-ci sont produits sous forme de comprimés, gélules, flacons, ampoules et poudres.

91 % des volumes à l'export

 

L'usine approvisionne très peu le marché français puisque 91 % des volumes sont exportés. En 2012, 71,2 millions d'unités ont été conditionnées à Amboise. Mais ce site fait face à une baisse de la demande pour certains médicaments en raison de perte de brevets. C'est le cas notamment du Viagra, qui a perdu son exclusivité en France en juin. « Le Viagra représente actuellement 25 % en volume et 13 % en valeur de la production d'Amboise », détaille une porte-parole du groupe. La tombée de certains brevets dans le domaine public entraînera une réduction des volumes dans les années à venir et donc un excès de capacités sur le site. « En conséquence, Pfizer a recherché un partenaire pour le site, capable d'y apporter des volumes supplémentaires provenant d'autres clients, ce qui permettrait de compenser la baisse de volumes future pour les produits Pfizer », explique le groupe américain. Partenaire de Pfizer depuis 2006, Fareva avait déjà racheté les sites de Val-de-Reuil (Seine-Maritime) et d'Angers (Maine-et-Loire) en 2005. De même, le façonnier avait repris le site allemand de Feutch en 2008 puis l'usine de Richmond (États-Unis) de Pfizer en 2011. Depuis 2005, le groupe américain a cédé vingt sites de production en Europe à des industriels, entraînant le transfert de 4 500 emplois. « A ce jour, toutes ces usines produisent toujours des médicaments pour Pfizer », souligne le géant pharmaceutique. Une fois l'opération finalisée, le laboratoire américain restera implanté en France à Paris, où se situe son siège social. Pfizer France a généré 2 milliards d'euros de ventes en 2011. Fin 2012, la filiale employait 1 700 personnes dans l'Hexagone.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Les chroniques de Gilbert Lippmann - président de Proconseil L'émission Cash Investigation d'Elise Lucet : « Travail : ton univers impitoyable » nous a tous interpellés. Elle évoque notamment les[…]

01/12/2017 | Santé publiqueFILIÈRE
Pep-Therapy lève 1,2 M€

Pep-Therapy lève 1,2 M€

Roche rachète Viewics

Roche rachète Viewics

Oligonucléotides : partenariat entre Ribobio et GE Healthcare

Oligonucléotides : partenariat entre Ribobio et GE Healthcare

Plus d'articles