Nous suivre Industrie Pharma

Pfizer abaisse ses prévisions

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Sans surprise, la perte du brevet de sa poule aux œufs d'or ne facilite pas les choses. Avec la tombée dans le domaine public depuis novembre aux États-Unis, et graduellement dans le reste du monde, du brevet du Lipitor, médicament le plus vendu au monde, Pfizer fait grise mine. Les ventes de Lipitor enregistrent un repli de 11 % sur l'année, à 9,58 milliards de dollars (7,2 Mrds €), mais une chute de 24 % au quatrième trimestre (à 2 Mrds $), et jusqu'à - 42 % rien que sur le marché américain pour ce même trimestre (à 816 M$). Au total, la première victime aura été le bénéfice net du groupe au quatrième trimestre, qui est divisé par plus de deux sur un an, à 1,44 Mrd $. Pour autant, sur l'année, Pfizer enregistre une progression de 21 % de son résultat net, à 10 Mrds $. Son chiffre d'affaires est resté quasi-stable (+ 1 %), à 67,42 Mrds $. Si l'impact est donc encore modéré, le géant pharmaceutique américain ne voit pas l'avenir en rose. Sa prévision de ventes totales comprises entre 62,2 et 64,7 Mrds $ en 2012 a été sérieusement révisée à la baisse. Pfizer ne table plus que sur un chiffre d'affaires de 60,5 à 62,5 Mrds $. Derrière le Lipitor, les performances des produits purement pharmaceutiques du groupe ne sont pas forcément rassurantes. Les divisions Oncologie (1,3 Mrd $), Produits matures (9,2 Mrds $) et Primary Care (22,7 Mrds $) enregistrent des baisses de leurs ventes, respectivement, de 6 %, 9 % et 3 %. Seules les divisions Specialty Care (15,2 Mrds $, + 1 %) et Marchés émergents (9,3 Mrds $, + 7 %) sortent du lot. Les autres activités de Pfizer sont bien plus dynamiques. La division Consumer Healthcare (3,1 Mrds $) affiche 10 % de croissance par exemple. Plus ennuyeux, les divisions Santé animale (4,2 Mrds $) et Nutrition (2,1 Mrds $) apparaissent comme de véritables relais de croissance avec des progressions de 17 % et 15 % en un an. Il s'agit pourtant de deux activités que le groupe souhaite toujours scinder de ses autres activités ou abandonner. Une décision devrait être prise entre juillet 2012 et juillet 2013 selon l'AFP.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles