Nous suivre Industrie Pharma

Perte de vitesse pour Lilly en 2014

A.F.

L'Américain Eli Lilly a publié un bilan financier 2014 en baisse.

L'an dernier, son résultat opérationnel s'est affaissé de 50 %, à 2,66 milliards de dollars (2,32 Mrds €). Il a été impacté par une marge brute plus faible, des dépréciations d'actifs, des charges spéciales et liées à des restructurations et des dépenses de R&D plus élevées. De la même façon, le bénéfice net a reculé de 49 %, à 2,39 Mrds $. Même constat du côté des ventes, qui s'établissent à 19,61Mrds $, en chute de 15 %. Elles ont pâti d'une baisse de volume (- 13 %), d'un taux de change défavorable (- 2 %) et de prix plus faibles (- 1 %). Au niveau géographique, Lilly a dégagé un chiffre d'affaires de 10,48 Mrds $, en progression de 3 %, à l'international (en dehors des États-Unis). Il a bénéficié d'une hausse des volumes mais qui a tout de même été en partie contrebalancée par des taux de changes défavorables. Aux États-Unis, le groupe a enregistré des ventes de 9,13 Mrds $, en recul de 29 %.

L'impact de deux expirations de brevet

Cette baisse s'explique en grande partie par la perte d'exclusivité de deux médicaments phares de Lilly : l'antidépresseur Cymbalta (chlorhydrate de duloxétine) et le médicament contre l'ostéoporose Evista (chlorydrate de raloxifène). Le chiffre d'affaires américain du Cymbalta, dont le brevet est tombé dans le domaine public aux États-Unis en décembre 2013, a plongé de 84 %, à 420,5 M$. Au niveau mondial, il s'élève à 1,61 Mrd $ (- 68 %). Le blockbuster occupe désormais la quatrième place des ventes de produits du groupe, après avoir figuré en haut du tableau pendant plusieurs années. Le brevet de l'Evista a, lui, expiré en mars 2014 aux États-Unis. Ses ventes ont depuis dégringolé de 73 %, à 207 M$, en Amérique et de 60 %, à 420 M$, au niveau mondial. Avec un chiffre d'affaires total de 2,79 Mrds $ (+ 3 %), l'anticancéreux Alimta (pémétrexed) représente désormais le médicament le plus vendu de Lilly. Il est suivi de près par l'antidiabétique Humalog (insuline recombinante) qui a généré 2,78 Mrds $ (+ 7 %). Du côté des produits de santé animale, Lilly s'en est plutôt bien sorti en 2014. Sa division dédiée a publié des ventes de 2,35 Mrds $, en progression de 9 %. Elle a profité d'une augmentation des volumes dans les produits de nutrition animale, en partie grâce à l'acquisition de Lohmann Animal Health, et d'une hausse des prix. En 2015, les ventes de cette division devraient encore gonfler, grâce à la reprise de Novartis Animal Health en tout début d'année. Au niveau global, le géant américain s'attend à générer un chiffre d'affaires compris entre 19,5 Mrds $ et 20 Mrds $. Il table sur un bénéfice par action compris entre 2,4 $ et 2,5 $ (contre 2,4 $ en 2014).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles