Nous suivre Industrie Pharma

PCAS rebondit grâce à ses spécialités

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
PCAS rebondit grâce à ses spécialités

Atelier Pilote du site PCAS de Limay.

© © PCAS

LA CHIMIE FINE PHARMACEUTIQUE DU GROUPE FRANÇAIS A SUBI LE CONTRECOUP DE LA CRISE EN 2010. MAIS LA VISIBILITÉ S'AMÉLIORE.

Le groupe PCAS a connu une année 2010 contrastée. En chimie fine pharmaceutique, ses ventes ont reculé de 9 % à 99,4 millions d'euros, affectées par un fléchissement de l'activité de synthèse exclusive pour les grands laboratoires pharmaceutiques et les start-up. « Après une année 2009 exceptionnelle, nous avons souffert d'une baisse des volumes produits et de l'application de nouvelles conditions de prix et de volume du contrat nous liant à Sanofi-Aventis », a expliqué le directeur financier Éric Moissenot. PCAS a par ailleurs été touché par « un report à 2012 de productions d'un principe actif et par un arrêt de produit en phase III, suite à une décision négative de la FDA ». Le site d'Aramon (Gard) en fait les frais avec un plan de restructuration sur 2011 qui devrait affecter 35 emplois : 2,2 M€ ont été provisionnés dans le bilan 2010. En revanche, l'activité de chimie fine de spécialités s'est sérieusement redressée, sans recouvrer ses niveaux record de 2008. Elle affiche une croissance de 36,5 % à 59,1 M€. Au bilan, le chiffre d'affaires du groupe ressort à 158,5 M€, en hausse de 3,9 %. La marge Ebitda perd 1,4 point à 10,2 %. Le compte de résultats se solde par une perte nette de 4 M€, contre une perte de 1,1 M€ en 2009 (où un actif d'impôt de 3,1 M€ avait minimisé la perte). Si les résultats sont encore en demi-teinte, les perspectives 2011 s'annoncent plus prometteuses. Vincent Touraille, récemment promu directeur général, estime que la très nette reprise dans la chimie de spécialités devrait se poursuivre. Seul le segment de l'acroléine et de ses dérivés qui trouvent des applications en parfumerie suscite des inquiétudes. Unique producteur européen, PCAS est menacé par des producteurs chinois qui pratiquent le dumping sur ce produit. Dans le domaine pharmaceutique, V. Touraille observe un rebond de la demande des laboratoires japonais et des sociétés de biotech et une amélioration de la visibilité qui est passée de trois à six mois.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Enquête exclusive : 210 sites de production pharmaceutique en France

Enquête exclusive : 210 sites de production pharmaceutique en France

Qui sont ces industriels qui produisent des boites de médicaments en France ? Ou sont-ils implantés ? Que produisent-ils exactement ? Industrie Pharma publie chaque année une enquête sur les sites de production,[…]

01/04/2019 | FaçonnageENTREPRISES
Merck taille dans ses usines françaises

Merck taille dans ses usines françaises

Axyntis s'allie au Japonais Fuji Silysia

Axyntis s'allie au Japonais Fuji Silysia

Sanofi construit une troisième usine en Algérie

Sanofi construit une troisième usine en Algérie

Plus d'articles