Nous suivre Industrie Pharma

PCAS poursuit son développement international

Sujets relatifs :

, ,
PCAS poursuit son développement international

Après la signature d'une lettre d'intention avec Nanosyn, un CRO américain, pour la création d'un KiloLab aux normes cGMP en Californie, PCAS continue son projet d'extension en Amérique du Nord avec l'acquisition d'une petite activité de synthèse de peptides au Canada.
Après la signature d'une lettre d'intention avec Nanosyn, un CRO américain, pour la création d'un KiloLab aux normes cGMP en Californie, PCAS continue son projet d'extension en Amérique du Nord avec l'acquisition d'une petite activité de synthèse de peptides au Canada. Dans sa stratégie de développement d'activités à haute valeur ajoutée et à l'international, PCAS devrait finaliser dès le 1er semestre 2009 deux projets de développement en Amérique du Nord. Le premier, dévoilé la semaine précédant les résultats annuels (CPH n°455), est la signature d'une lettre d'intention avec le CRO américain Nanosyn pour la création d'une coentreprise dans la Bay Area, autour de San Francisco et San Diego (Californie). Le second est l'acquisition d'une petite activité de R&D (deux chercheurs) dans le domaine des peptides au Canada. La transaction devrait être effective « dans les semaines à venir », selon Christian Moretti, président de PCAS. « Nous travaillons déjà en collaboration avec cette équipe ». Avec 70 % du chiffre d'affaires réalisé à l'export en 2008, PCAS montre sa volonté d'aller vers l'international. Un peu plus de 10 % du CA a été enregistré aux Etats-Unis l'an dernier. Et le groupe continue sa prospection vers de nouveaux marchés, notamment la Russie, l'Amérique du Sud, le Moyen-Orient et l'Asie. Une activité 2008 affectée par la conjoncture et des éléments exceptionnels Malgré des résultats 2008 décevants et le manque de visibilité pour l'année en cours, « l'activité globale du groupe pourra être en légère progression en 2009 ». « Le pôle Synthèse Pharmaceutique devrait être en croissance de 5 à 10 % », d'après Philippe Delware, directeur général de PCAS, tandis que celui Chimie Fine « continuerait d'être en retrait par rapport à 2008 ». Dans ce contexte, le groupe compte accélérer les mesures d'adaptation de son outil industriel pour revenir au plus vite à son objectif de rentabilité, et ainsi bénéficier à plein de la reprise de la conjoncture, le moment venu. Montrant l'intérêt croissant du groupe pour les biotechnologies, PCAS Biosolution, coentreprise avec Protéus, poursuit son développement sur trois projets (matière première, intermédiaire avancé, principe pharmaceutique candidat médicament) pour une transposition à l'échelle pilote et industrielle en 2009. Le pôle Synthèse Pharmaceutique a enregistré en 2008 une baisse de l'activité de 7,4 % due notamment au report en 2009 de projets en phase cliniques et à des difficultés d'approvisionnement en Asie de l'héparine comme matière première. Cela fait suite aux lots contaminés­­, ce qui a entraîné une baisse d'activité pour un montant de 1,8 M€ sur l'un des principaux produits du groupe. La méfiance croissante vis-à-vis de l'Asie pourrait cependant avoir du bon en accélérant un retour en Europe des projets de phase III et des fabrications sensibles, selon le groupe. Des éléments qui confirment la stratégie de synthèse à façon vers laquelle se dirige PCAS. Le pôle Chimie Fine de Spécialités enregistre, pour sa part, une diminution de l'activité de 11,6 % qui reflète l'abandon de productions déficitaires ou jugées insuffisamment rentables pour 1,1 M€. Le pôle a été affecté par la baisse de l'activité Parfumerie-Arômes-Cosmétiques, une concurrence asiatique accrue ainsi que par le décrochage de l'activité économique globale au 4e trimestre. Le résultat net de PCAS est une perte nette de 0,9 M€ en 2008 contre un bénéfice de 2,7 M€ en 2007. Implantations du groupe ? 4 sites de synthèse pharmaceutique cGMP : - Limay (Yvelines), - Villeneuve-la-Garenne (Hauts de Seine), - Aramon (Gard), - Turku (Finlande) ? 2 sites polyvalents certifiés ISO : - Couterne (Orme), - Bourgoin-Jallieu (Isère) ? 2 sites Chimie Fine de Spécialité : - Mourenx (Pyrénées Atlantiques), - Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) ? 2 filiales commerciales: - New-York (Etats-Unis), - Francfort (Allemagne) ? Siège à Longjumeau (Essonne) Juliette Badina

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles