Nous suivre Industrie Pharma

À NEVERS, AURÉLIE DUREUIL

Sujets relatifs :

, ,

LAURENT DODET (À GAUCHE) ET JEAN-MARIE TOTAL (À DROITE), LES DEUX FONDATEURS DE P&B GROUP.

© © P&B Group

Tubes, flacons, aérosols, l'entreprise créée en 2011 mise sur la diversité de son offre de conditionnement. Les investissements réalisés sur les deux sites permettent à P&B Group de proposer des services de production et conditionnement pour les industriels de la pharmacie et de la cosmétique.

« Nous investissons pour demain ! » L'enthousiasme de Laurent Dodet, président de P&B Group, est palpable. Après 24 ans passés essentiellement chez un sous-traitant de l'industrie cosmétique et pharmaceutique, il s'est lancé dans l'entreprenariat en 2011. Il achète la même année une première entreprise en difficulté dans le Sud de la France, puis renouvelle l'expérience en mai 2012, se retrouvant à la tête d'un groupe de plus d'une centaine de personnes et de deux usines de sous-traitance pharmaceutique et cosmétique. La première usine, située à Saint-Chamas (Bouches-du-Rhône), est spécialisée dans la production et le conditionnement à façon pour l'industrie cosmétique avec un site d'une superficie de 3 500 m2 couverts. Il s'agit de la société Sudcosmetics. Anciennement Centrepharma, la seconde est située à Nevers (Nièvre). Avec 7 500 m2 couverts sur un site de 4,5 hectares, elle répond à des contrats de sous-traitance de production et conditionnement pour l'industrie pharmaceutique, parapharmaceutique et cosmétique.

A chaque fois, le jeune dirigeant impulse son dynamisme via une réorganisation suivie d'un plan d'investissements pour « refaire vivre ces sites ». La réorganisation n'a pas été synonyme de licenciement selon le dirigeant. Il précise : « Avec mon associé Jean-Marie Total, notre vision et notre engagement, c'est d'investir dans l'humain. Nous avons mis des gens de grande compétence et de grande qualité pour passer des caps et des paliers ». L'usine de Saint-Chamas a vu ses effectifs passer de 33 à 75 personnes. A Nevers, les embauches n'ont pas encore débuté. Aujourd'hui, le site compte 43 personnes, mais le dirigeant prévoit « un effectif d'environ 90 personnes d'ici à 2014 et de 150 personnes d'ici 4 à 5 ans ». Ces embauches accompagnent des plans d'investissement sur chacun des sites afin de « redynamiser et présenter une offre sérieuse », souligne Laurent Dodet. Ainsi, 1,5 million d'euros ont déjà été investis sur le site Sudcosmetics et un agrandissement de 5 000 m2 de l'usine débutera en septembre avec une enveloppe de 2,5 à 3 M€. Centrepharma a bénéficié de 2,5 M€. Pour ce site, les dirigeants ont développé plusieurs axes. D'abord sur l'environnement de l'usine. Le site a engagé une démarche de certification ISO 13 485 en juin 2012, relative à la production, le contrôle, le stockage et l'expédition des dispositifs médicaux et a obtenu cette certification en octobre 2012. Le site est par ailleurs agréé pour la production de médicaments à usage humain à usage externe et semi-solides. Il a également initié une démarche pour obtenir l'agrément FDA produits OTC. Il est spécialisé dans les produits liquides et semi-solides. Ces investissements ont également concerné les moyens de production et surtout une diversification des solutions de conditionnement.

Une usine en pleine mutation

 

Une visite du site permet de prendre la mesure des évolutions amorcées. « En moins d'un an, le site a connu une réorganisation totale en termes d'installations et d'environnement », souligne le dirigeant. Depuis mai 2012, il a initié de nombreux changements. D'abord en séparant les flux de matières des personnels et des équipements. L'usine dispose d'un hall de stockage d'une capacité de 3 700 palettes et s'est dotée d'une zone réfrigérée de 40 m2 pour les matières premières sensibles, notamment entrant dans les traitements ORL. Ensuite, une première zone concerne le passage des matières premières. Elle est composée d'une salle de pesée, avec à nouveau une salle réfrigérée, et de quatre salles de production, chacune avec des réacteurs spécifiques. Des réacteurs de 50 kg, 600 kg, 1 t, et 2 t, déjà présents dans l'usine, vont être installés dans deux salles spécifiques. Le site possède également une salle de production d'émulsion à base d'alcool ou d'excipients inflammables en zone Atex. Enfin, Centrepharma se dote d'un deuxième réacteur de deux tonnes pour les émulsions.

Si la partie production a fait l'objet de réorganisations, l'activité de conditionnement n'est pas en reste. D'ici le mois de mai, le site devrait disposer de cinq salles de conditionnement dont trois issues d'investissement en machines. Parmi les lignes existantes, la première salle concerne les petites séries avec deux lignes semi-automatiques de remplissage de flacons. La seconde concerne le remplissage de tubes cylindriques. « Nous utilisons des poches plutôt que des cuves inox pour ces produits car cela apporte beaucoup plus de maîtrise et de sécurité en termes d'hygiène », note Laurent Dodet. Une nouvelle ligne pour le remplissage de tubes elliptiques a été installée. « Cela nous permet de couvrir l'ensemble de la demande. Aujourd'hui, les tubes elliptiques représentent 1/3 de la demande », souligne-t-il. Autre investissement, une ligne de remplissage de flacons avec pompe mécanique. « Nous allons démarrer cette ligne rapidement car nous avons un pilote important à réaliser », indique le dirigeant. Enfin, le groupe investit dans le conditionnement des aérosols. Dans la salle dédiée à ce type de conditionnement, la ligne de remplissage Pamasol est équipée pour le conditionnement d'aérosols classiques ainsi que de la technologie d'aérosol à poche (voir encadré). « A partir du mois de mai, nous entamerons notre montée en puissance, prévoit Laurent Dodet. A terme, nous possèderons sept lignes de remplissage à Nevers et également sept à Sudcosmetics ». L'usine de Nevers affiche ainsi des capacités annuelles de 55 millions d'unités.

Au total, le groupe possède près de 100 millions d'unités de capacités annuelles. P&B Group affiche ainsi un large portefeuille de technologies de conditionnement : tubes alu, polyfoil et PE cylindriques et elliptiques ; flacons de 5 ml à 1 000 ml avec bouchon ou pompe ; aérosol classique à l'azote ; aérosol à poche ; flacon avec pompe sertie, flacon airless, etc. « Nous avons la possibilité d'être un interlocuteur pour l'ensemble des marques qui ont des besoins différents en termes de conditionnement. Elles peuvent trouver chez le même sous-traitant un maximum de technologies », se félicite Laurent Dodet. Signe de l'intérêt des industriels, Fabien Hideux, directeur du site Centrepharma, confie organiser « une à deux visites de l'usine chaque semaine par des clients ou futur clients ». « Nous voulons prendre une place par notre bon travail, la reconnaissance de nos équipes et la diversité de notre offre », conclut Laurent Dodet.

P&B GROUP EN CHIFFRES

- Création en juillet 2011

- Capital : 2 M€

- Effectif : 75 personnes à Sudcosmetics et 43 personnes à Centrepharma

- CA : 7 M€ en 2012 ; 17 M€ prévus en 2013 (activité pharmaceutique et parapharmacie : 40 à 50 %)

- Investissements : 2,5 M€ pour Centrepharma et 1,5 M€ pour Sudcosmetics


P&B GROUP INVESTIT DANS UNE LIGNE DE REMPLISSAGE DE CONDITIONNEMENT D'AÉROSOLS À POCHE

Afin de se positionner sur le marché des aérosols et des produits sans conservateur, P&B Group a investi dans une ligne de remplissage et de conditionnement d'aérosols à poche. « Cette technologie garantit l'isolement du produit de la lumière, des UV, et d'oxygène, notamment pour les traitements ORL », souligne Laurent Dodet, président de P&B Group. L'aérosol à poche repose sur une différence de pression. La poche contenant le produit est intégrée dans une bouteille remplie d'azote sous pression. Le gaz fait alors pression sur la poche pour faire sortir le produit. « Aussi bien au cours du remplissage que de l'utilisation, il n'y a jamais d'air qui entre dans la poche », souligne le dirigeant. L'entreprise s'est ainsi dotée d'une technologie pour « les produits à plus forte valeur ajoutée », selon Laurent Dodet.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bioproduction : L'écosystème s'organise

Bioproduction : L'écosystème s'organise

À l'heure où les laboratoires pharmaceutiques misent massivement sur les biotechs, c'est tout un écosystème qui se consolide et s'organise. La CDMO Novasep investit dans son outil de production,[…]

Logistique : Des évolutions portées par l'innovation

Logistique : Des évolutions portées par l'innovation

Enquête Analyses microbiologiques : Les méthodes rapides passent la seconde

Enquête Analyses microbiologiques : Les méthodes rapides passent la seconde

Sous-traitance/CDMO : Vent d'optimisme sur le secteur

Sous-traitance/CDMO : Vent d'optimisme sur le secteur

Plus d'articles