Nous suivre Industrie Pharma

Partenaires publics et privés, mobilisés pour l'avenir des produits de santé

À PESSAC, AURÉLIE DUREUIL

Sujets relatifs :

, ,
Partenaires publics et privés, mobilisés pour l'avenir des produits de santé

Le 5e Forum du Gipso a réuni 190 participants.

© © Gipso

LE 5e FORUM NATIONAL DE SANTÉ D'AQUITAINE S'EST TENU DÉBUT DÉCEMBRE. L'OCCASION POUR LES ACTEURS DE LA RÉGION DE DÉBATTRE DES ÉVOLUTIONS DU SECTEUR.

« Coupler des compétences publiques et privées » fait partie des enjeux identifiés par Alexandrine Roubière, présidente du Gipso dans le développement des produits pharmaceutiques. La réorganisation en R&D avec l'apparition « de nouvelles structures, de nouveaux modèles pour identifier les innovations et les amener sur le marché » a été au cœur des débats du 5e forum national de santé Aquitaine organisé début décembre 2012 par le Gipso. La manifestation a réuni 190 personnes issues de l'industrie, de la recherche publique et des étudiants. Les premières présentations de la journée sur le thème « Chercheurs et industriels en biotechnologies : entre expertise scientifique et partenariat de développement » ont été l'occasion de détailler les relations industrie-université. Si Marc Bonneu, directeur de l'École nationale supérieure de technologie des biomolécules de Bordeaux (ENSTBB), estime qu'elles ont été favorisées ces dernières années, Didier Peyret, directeur général de Merck Millipore Biodevelopment, souligne que l'industrie pharmaceutique doit bien définir sa stratégie. « Le nombre de nouveaux produits issus de la recherche interne tend à devenir minoritaire. La tentation est donc grande de prendre le train en marche en travaillant sur les nouvelles molécules biologiques dont le concept a été validé par d'autres. Une telle stratégie soulève de nouvelles questions. Jusqu'où peut-on raisonnablement sous-traiter sans risquer de perdre un savoir-faire vital à long terme ? », interroge Didier Peyret. Il souligne notamment qu'« une société qui s'oriente vers plus d'externalisation devrait garder un solide socle scientifique, support indispensable pour une évaluation pertinente des opportunités et pour un dialogue d'égal à égal avec ses partenaires ».

Cette recherche de nouvelles molécules occupe de nombreux acteurs. A l'exemple de Matwin, un programme national d'identification et d'accompagnement à la maturation de projets jusqu'à la preuve de concept préclinique en oncologie. La plateforme a pour objectif d'« identifier et soutenir jusqu'à la preuve de concept pré-clinique des projets de recherche académique en oncologie ». Ces projets sont sélectionnés par un board international d'une vingtaine de personnes issues du monde académique et industriel. Sur les 39 projets reçus entre 2009 et 2011, quatre projets ont été recommandés et qualifiés de « haute valeur industrielle ». Si des discussions sont en cours pour certains de ces projets, « un a été transféré vers Roche avec la signature d'un partenariat précoce public-privé », s'est félicitée Lucia Robert, dirigeante de Matwin. Dans le domaine des dispositifs médicaux aussi, les partenariats se mettent en place. La société Medtronic a présenté ses attentes d'excellence, de qualité, de délais et de coûts vis-à-vis de partenaires hospitaliers et a détaillé une collaboration avec l'unité de simulation cardiaque et de défibrillation cardiaque de l'hôpital Haut-Lévèque de Pessac. Les deux partenaires travaillent sur la mise au point d'un pacemaker sans sonde, qui va « révolutionner la discipline dans les 20 prochaines années », selon le docteur Pierre Bordachar, responsable de l'unité hospitalière.

Des partenariats essentiels dans les essais cliniques

Les partenariats entre le secteur public et les industriels de la pharmacie ne s'arrêtent pas à la preuve de concept de nouvelles molécules et à la mise au point de dispositifs médicaux innovants. Les essais cliniques font également l'objet d'un travail conjoint entre les laboratoires qui définissent le protocole et les centres hospitaliers qui vont l'appliquer auprès des patients. Sylvie Forestier, directrice Dévelop pement du groupe Unither, a détaillé la complexité des essais cliniques pour lesquels l'objectif est « d'aller plus vite, de contrôler les coûts, en améliorant la qualité et la sécurité pour le patient ». Pour y répondre, Sylvie Forestier invite notamment à « faire de nos contraintes une force, pour sélectionner, former et aider nos investigateurs à progresser » et à « mettre en place des partenariats public-privé gagnant/gagnant ». « Les partenariats sont essentiels, ils représentent une richesse », ajoute-t-elle. Joaquin Martinez, directeur de la recherche clinique et de l'innovation au CHU de Bordeaux, indique que le CHU est le 4e en France en termes d'essais cliniques. « Aujourd'hui, nous avons 1 500 protocoles actifs dont un tiers avec des promoteurs industriels ». Il rappelle certaines des activités des personnels du CHU, notamment « surveiller le bon déroulement de la recherche tout en respectant le protocole et la réglementation en vigueur » et « assurer la crédibilité et la confidentialité des données recueillies ». Les partenariats public-privé se trouvent donc à différents niveaux de la mise au point des médicaments. Le 5e Forum du Gipso a été l'occasion de dresser un portrait de ces collaborations, leurs points forts et les améliorations possibles.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Christian Thiry

Christian Thiry

Directeur financier Christian Thiry a rejoint la société française en qualité de directeur financier, après plus de 30 ans dans l'audit et la finance dans les sciences de la vie. Il a notamment occupé pendant 12 ans le poste de directeur[…]

01/10/2013 | NominationsNOVASEP
Mise en œuvre d'une stratégie de purification des protéines

Mise en œuvre d'une stratégie de purification des protéines

Plusieurs  nominations

Plusieurs nominations

ASTM 2500 : une qualification intégrée

ASTM 2500 : une qualification intégrée

Plus d'articles