Nous suivre Industrie Pharma

Parfums/cosmétiques/Sanofi dans la tourmente Pinault-Arnault

Sujets relatifs :

,

Artemis (holding personnel de François Pinault) a racheté le pôle beauté de Sanofi pour 6 milliards de francs (dont une reprise de dettes de l'ordre de 1 milliard), destiné à être revendu immédiatement à Gucci pour le même prix. Il regroupe Yves Saint Laurent, les parfums Oscar de la Renta, Van Cleef & Arpels, Krizia et Fendi ainsi que Roger & Gallet. Cette opération entre dans le cadre d'une entrée en force chez l'italien Gucci à hauteur de 40 % par PPR (Pinault-Printemps-Redoute), qui montre ainsi sa volonté d'occuper une place de leader dans le monde du luxe, domaine dont il était absent jusqu'à présent. L'offensive n'a pas été du goût de LVMH, qui détenait, avant l'opération de PPR, 34,4 % du capital de Gucci. Le groupe de Bernard Arnault a très vite réagi en se disant prêt à lancer une OPA sur 100 % du groupe italien. Si la bataille engagée entre le grand du luxe et le géant de la distribution amenait la rupture du contrat de vente, Sanofi s'estime protégé par les clauses habituelles existant dans ce cas de figure. Reste maintenant à savoir si en cas de succès de la contre-attaque de LVMH, ce dernier serait près à racheter Sanofi Beauté au même prix. Il paraît en effet peu probable que Pinault conserve Sanofi Beauté dans l'hypothèse d'une annulation de sa transaction avec Gucci. Par ailleurs, les 61,67% de parts détenus par Sanofi dans Yves Rocher pourraient être repris par son fondateur, qui a pris des mesures pour lutter contre la chute de ses profits. L'an dernier, son bénéfice net a chuté à 16 MF, soit quinze fois moins que l'année précédente (244 MF). Avec la cession de Sanofi Beauté et de sa participation dans Yves Rocher, Sanofi termine son recentrage sur la pharmacie, préambule à sa fusion avec Synthélabo. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles