Nous suivre Industrie Pharma

Parfums/arômes/Quest tire profit de son appartenance à ICI

Sujets relatifs :

,

Quest, l'une des quatre sociétés appartenant au secteur spécialités d'Unilever et reprises l'an dernier par ICI, devrait voir ses ventes augmenter dans les années à venir. En effet, Quest, spécialisée dans les parfums et arômes, "dispose d'un potentiel de clients de l'ordre de 20% à 25% du marché mondial" depuis qu'elle a quitté le giron d'Unilever, explique Jean-Pierre Houry, président de la division parfums. Précédemment, la porte de tous les concurrents d'Unilever lui était fermée. L'Oréal par exemple, numéro un mondial des parfums mais également producteur de produits d'hygiène, ne se fournissait pas chez Quest. L'an dernier, le chiffre d'affaires de Quest (1,2Mrd $) a augmenté de 4% et celui de sa division parfums (500M$) de 10%. Cette année, cette division devrait cependant souffrir de la crise asiatique qui lui coûtera environ deux points de croissance. Le résultat net de Quest devrait en revanche réaliser la même performance qu'en 1997 (+ 20%). En matière de retour sur investissements, Quest atteint déjà l'objectif de 20% que s'est fixé ICI, et sa division parfums le dépasse (28%). Le plus important secteur de Quest, la division arômes et ingrédients alimentaires (700M$), se situe en revanche un peu en dessous de l'objectif. L'autre atout de la reprise par ICI réside au niveau de la "culture chimique" : découverte de nouvelles molécules, amélioration des processus de production... Un programme d'amélioration de la compétitivité a été engagé sur le site d'Ashford en Grande-Bretagne, spécialisé dans la fabrication de parfums pour cosmétiques, produits de toilettes, dentifrices, savons... et dans la production de produits chimiques pour fragrances et arômes. Cette dernière activité regroupée dans la division aroma chemicals représente un chiffre d'affaires d'environ 100M$ et la moitié de sa production est destinée à un usage captif. "La présence d'ICI va nous donner de nouveaux moyens pour développer nos propres matières premières", explique Jean-Pierre Houry. Un investissement de 17M$ a déjà été décidé afin de doubler la capacité de l'unité de Mexico qui représente actuellement un chiffre d'affaires d'environ 30M$. Sur le marché des parfums, Quest se positionne en troisième position (11%) derrière IFF (17%) et Givaudan (14%), au coude à coude avec Firmenich (11%) et Haarman & Reimer (10%). n D'Ashford C. C.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles