Nous suivre Industrie Pharma

Pansements:Bristol-Myers Squibb cède sa filiale Convatec pour 4,1 Mrds $

Sujets relatifs :

,
Bristol-Myers Squibb annonce la cession de sa filiale Convatec spécialisée dans les compresses utilisées pour le traitement de blessures de la peau (ulcères cutanés et brûlures), pour environ 4,1 milliards de dollars (2,65 Mrds?). Les acquéreurs sont le fonds suédois Nordic Capital et le fonds américain Avista Capital Partners. « Nous avions annoncé en décembre dernier notre évolution vers un groupe de biotechnologies et que, dans le cadre de cette transformation, nous passerions en revue nos activités non pharmaceutiques », a expliqué le p-dg, James Cornelius. « Depuis, nous avons déjà annoncé la vente de Medical Imaging et un projet d'entrée en Bourse de Mead Johnson (CPH n°422) », a-t-il ajouté. Medical Imaging a été cédé en décembre dernier pour 525 M$ (338,5 M?) au fonds Avista, qui se porte maintenant acquéreur de Convatec. Ce dernier constituait la dernière activité non pharmaceutique du groupe. Convatec emploie plus de 3400 personnes dans 91 pays. Elle a représenté environ 6 % des ventes de BMS en 2007, à 1,15 Mrd $, et a contribué à hauteur de 12 cents du bénéfice par action en 2007, lequel avait atteint 1,38 dollar. La cession de Convatec, sujette à l'aval des autorités de régulation, devrait être finalisée au cours du troisième trimestre de cette année. Pour cette opération, BMS a pris conseil auprès des banques Citigroup et Morgan Stanley, tandis que les fonds acquéreurs ont pris les services de Bear Stearns. BMS pourrait abaisser son objectif de résultat pour l'ensemble de son exercice 2008, à la suite de cette cession.
« Le groupe examine sa prévision de résultat pour 2008 et ne la confirme pas à ce stade », a-t-il expliqué. BMS table actuellement sur un bénéfice par action 2008, hors exceptionnels, compris entre 1,60 et 1,70 dollar. Une prévision qu'il avait abaissée suite à la cession de son imagerie médicale. Le groupe a néanmoins confirmé son objectif de croissance à long terme du bénéfice par action, hors exceptionnels, qui doit atteindre au moins 15 % par an jusqu'en 2010 en prenant les chiffres 2007 comme base. J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles