Nous suivre Industrie Pharma

OTC : Six repreneurs sur les rangs pour la division de Boots

Sujets relatifs :

,
Les activités pharmaceutiques du groupe britannique Boots semblent attiser les convoitises. Selon le Financial Times, six sociétés, dont les laboratoires Glaxo-SmithKline, Bayer, Johnson & Johnson, Procter & Gamble et Novartis se seraient mis en relation avec Boots pour obtenir des informations sur la division, tout comme le groupe Reckit & Benckiser. L'absence de sociétés de capital-risque dans la liste des repreneurs potentiels témoigne de l'importance stratégique de cette acquisition, qui pourrait valoriser la division jusqu'à 1,25 Mrd £ (1,87 Mrds€). Rappelons que la division comprend les médicaments sans ordonnance Nurofen (antidouleur), les pastilles pour la gorge Strepsils ainsi que la ligne de produits cosmétiques Clearasil. Boots a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de plus de 500 M£ (730 M€). Selon les prévisions de Boots, les ventes de la division OTC seront en hausse de 5,7 % cette année, avec un résultat opérationnel s'établissant autour de 85 M£ (124 M€). « Le marché mondial des OTC se consolide et nous pensons que l'avenir de la division sera meilleur à l'extérieur du groupe », a expliqué le Britannique. L'intérêt de Bayer en particulier mérite d'être souligné. Le groupe ne cache pas son intention de réaliser une acquisition d'envergure dans ce domaine, comme l'a encore récemment rappelé son président dans un entretien accordé au Financial Times Deutshland. Selon le dirigeant, cette opération pourrait être financée par une augmentation de la dette ou la cession d'activités périphériques. Le groupe a déjà racheté la division OTC de Roche en 2004, comprenant notamment les marques Rennie (indigestions), Aspro (douleurs), Bepanthen (irritations) et Supradyn (vitamines) pour 2,38 Mrds€. L'opération a fait de Bayer le troisième groupe mondial en matière de médicaments OTC, avec un chiffre d'affaires de 2,4 Mrds€ (CPH n°264). Boots n'est pas le seul à vouloir se séparer de ses médicaments OTC. En janvier dernier, le New York Times avait révélé que l'Américain Bristol-Myers Squibb chercherait lui aussi un repreneur pour sa division. Le laboratoire veut en effet renouer avec la croissance en 2007, et souhaite concentrer son activité sur des médicaments innovants. D'autant que les médicaments OTC ne représentent qu'une faible partie de ses ventes: BMS a réalisé l'an dernier 354 M$ de chiffre d'affaires dans ce domaine, contre des ventes totales de 19,3 Mrds $.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles