Nous suivre Industrie Pharma

OTC : Johnson & Johnson débourse 16,6 milliards de dollars pour reprendre les activités de Pfizer

Sujets relatifs :

,
C'est finalement Johnson & Johnson qui va reprendre la division OTC de Pfizer pour un montant de 16,6 milliards de dollars (13,2 Mrds € ). Déjà numéro un du secteur avant cette acquisition, le groupe américain gagne ainsi une course dans laquelle étaient également engagés, entre autres, Reckitt Benckiser et Glaxo-
SmithKline. Le premier s'était déclaré prêt à débourser 10,5 Mrds $ (8,7 Mrds € ) au mois de mars dernier, avant que le second ne surenchérisse nettement à 15 Mrds $ (11,7 Mrds € ) au cours du mois de juin. Wyeth, Colgate-Palmolive et Bayer étaient également cités comme intéressés par cette division qui a généré un chiffre d'affaires de 3,9 Mrds $ (3,1 Mrds € ) en 2005, et dégagé 700 M$ de bénéfices (556 M€ ). Toutefois Pfizer ne la considérait pas comme stratégique; elle ne représentait en effet que 8,6 % de ses ventes totales et trouvait son origine principalement dans les rachats de Warner-Lambert en 2000 et de Pharmacia en 2002.
Dans ce secteur des médicaments sans ordonnance, en stagnation, les grandes manœuvres se sont succédées ces derniers mois. L'Allemand Bayer a repris la division OTC de Roche en 2005 pour 2,4 Mrds € , et Reckitt Benckiser celle de Boots
HealthCare pour 2,8 Mrds € . Des chiffres toutefois très inférieurs à la transaction entre Pfizer et Johnson & Johnson qui doit être bouclée avant la fin de l'année, après approbation des autorités de la concurrence aux États-Unis et en Europe. Pfizer estimait initialement la valeur de sa division à « au moins 10 Mrds $ ». Le portefeuille était particulièrement alléchant pour les repreneurs potentiels grâce à une quarantaine de produits sans ordonnance dont Sudafed et Actifed (affections ORL), Réactine (allergies), Neosporin (antifongique) ou Visine (gouttes ophtalmiques). Il complète l'offre de Johnson & Johnson en le plaçant en position de leader sur neuf nouveaux secteurs, dont ceux du sevrage tabagique (Nicorette) et des produits d'hygiène buccale (Listerine), dont la croissance est plus forte que celle de l'ensemble du marché. À lui seul, ce dernier produit fait tripler les ventes de produits de soins buccaux de Johnson & Johnson pour les porter à plus de 1 Mrd $ (0,8 Mrd € ).
670 employés concernés par ce transfert d'activité en France Pfizer, de son côté, profitera de cette manne pour lancer un vaste programme de rachat de ses actions, afin que la cession ne pèse pas sur ses résultats financiers en 2007 et qu'elle ait un impact positif en 2008. Le laboratoire pourrait racheter jusqu'à 7 Mrds $ (5,6 Mrds€ ) de ses titres cette année et 10 Mrds $ (8 Mrds € ) l'an prochain. En France, environ 670 personnes sont concernées par la transaction: les 550 salariés de l'unité de production d'Orléans, qui fournit des formes liquides et pâteuses surtout destinées aux produits OTC, et une équipe de 120 commerciaux au siège parisien. Pfizer France estimait détenir la 3e place du secteur des soins familiaux dans l'Hexagone avec un chiffre d'affaires d'environ 86 M€ en 2004 dans un marché global de 845 M€ . Johnson & Johnson Consumer France, qui regroupe des marques comme RoC, Neutrogena, Biafine ou Compeed, emploie 4000 personnes et a réalisé des ventes de 1,8 Mrd€ en 2004.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Les chroniques de Gilbert Lippmann - président de Proconseil L'émission Cash Investigation d'Elise Lucet : « Travail : ton univers impitoyable » nous a tous interpellés. Elle évoque notamment les[…]

01/12/2017 | Santé publiqueFILIÈRE
Advicenne lance son introduction en Bourse

Advicenne lance son introduction en Bourse

Inato lève 1,3 M€

Inato lève 1,3 M€

Pep-Therapy lève 1,2 M€

Pep-Therapy lève 1,2 M€

Plus d'articles