Nous suivre Industrie Pharma

Organon assoit sa position en Chine

Sujets relatifs :

,
Le laboratoire néerlandais Organon a finalisé les travaux d'extension et de rénovation de son unité de production chinoise de Nanjing (près de Shanghai), opérée à travers sa filiale locale Nanjing Organon Pharmaceuticals. Acquise par la filiale pharmaceutique d'Akzo Nobel en 1992, cette unité permettra au groupe d'accroître les capacités de production du dispositif contraceptif intra-utérin Multiload, dont l'unité produira annuellement quelque six millions d'unités. Multiload est également produit par un site du groupe situé en Irlande. Surtout, elle apportera au groupe des capacités locales en mise sous forme pharmaceutique de formes solides pour le marché chinois. L'usine produira ainsi par exemple Livial (tibolone), traitement hormonal de substitution indiqué dans l'ostéoporose et la régulation des symptômes de la ménopause. Organon avait lancé cet investissement en décembre 2002 sur le seul site de production dont elle dispose en Chine, après que le gouvernement ait décidé de modifier la réglementation du secteur pharmaceutique dans le cadre de son entrée dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Organon, présent dans plus de 60 pays, dispose en Chine de cinq bureaux accueillant ses représentants médicaux, couvrant plus de 30 villes de la République populaire de Chine. Selon une porte-parole de la compagnie néerlandaise, la Chine est l'un des marchés stratégiques d'Organon, qui y a affiché l'an dernier un chiffre d'affaires d'environ 10 M ¤ . Avant de préciser que « nous prévoyons d'enregistrer une croissance à deux chiffres de nos ventes en Chine dans les prochaines années et de croître plus vite que la moyenne du marché pharmaceutique local ». La pharmacie d'Akzo Nobel en difficulté Organon a enregistré sur les neuf premiers mois de 2003 un recul de 14,8 % de son chiffre d'affaires, à 1,7 Mrd d'euros, pour un résultat d'exploitation en baisse de 34 % à 120 M ¤ . Et ce notamment en raison de la baisse des ventes de Remeron, touché par la compétition des génériques aux Etats-Unis. Organon a tenté de limiter cette baisse en lançant avec Solvay une formulation à délitement buccal de ce traitement de la dépression, sous la marque Remeron Soltab. Ces difficultés, qui touchent également les deux autres filiales pharmaceutiques d'Akzo Nobel, Intervet (Santé animale) et Diosynth (chimie fine pharmaceutique), ont poussé la direction du groupe à lancer un plan de réduction des coûts, qui s'est traduit jusqu'alors par la suppression de 800 postes. Afin de redresser sa situation, Organon a signé fin octobre avec Pfizer un accord de codéveloppement portant sur l'asenapine, traitement de la schizophrénie actuellement en phase III des essais cliniques. Organon qui constitue, avec Intervet (santé animale) et Diosynth (chimie fine pharmaceutique), la branche pharmaceutique du groupe Akzo Nobel a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 2,6 Mrds d'euros . Son activité est concentrée sur la santé féminine (contraception, ménopause, fertilité), la psychiatrie (dépression), l'hémostase et l'anesthésie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles