Nous suivre Industrie Pharma

Optimiser les procédés de séchage

Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,
Optimiser les procédés de séchage

Arelco propose son modèle GAM200 pour suivre les procédés de séchage, en version standard.

© © Arelco

LA SOCIÉTÉ ARELCO COMMERCIALISE UN SPECTROMÈTRE DE MASSE POUR SUIVRE LA DÉCROISSANCE EN SOLVANTS AU NIVEAU DES SÉCHEURS DE R&D, POUR LES PILOTES ET LA PRODUCTION.

Le suivi des procédés de séchage des poudres constitue la plupart du temps une démarche fastidieuse et potentiellement à risque, notamment lors du prélèvement des échantillons à tester. « Ces prélèvements se font généralement à des fréquences très faibles, toutes les quatre à douze heures, et les produits testés peuvent se révéler toxiques pour les opérateurs lors de l'échantillonnage », explique Yves Arnaud, responsable de la division Laboratoire d'Arelco. C'est pour optimiser ce type d'opération que la société spécialisée dans l'analyse et le prélèvement, Arelco, a lancé la commercialisation en France du spectromètre de masse GAM200 et de sa version Atex, fabriqués par la société InProcess Instruments.

Suivre plusieurs sécheurs en parallèle

 

Adapté pour des mesures sur des procédés batch ou en continu, cet appareil permet de suivre en parallèle la décroissance d'un ou plusieurs solvants auprès de plusieurs sécheurs (jusqu'à huit). Le GAM200 est capable d'effectuer des mesures toutes les une à cinq secondes, aidant les équipes de R&D à optimiser les conditions de séchage : température, vitesse d'agitation, profondeur d'agitation, débit de gaz inerte, etc. « Sur une application avec 8 sécheurs, cet analyseur effectue un point de mesure par sécheur toutes les 30 à 40 minutes, permettant ainsi d'augmenter leur productivité », souligne Yves Arnaud. Il effectue des mesures semi-quantitatives (sur une plage de 1 à 300 uma) pour suivre la décroissance de la concentration en solvants, ce qui évite les problèmes de calibration régulière. « L'appareil est également capable d'effectuer des mesures quantitatives (de quelques dizaines de ppm à 100 %) pour la R&D », ajoute le responsable de la division Laboratoire d'Arelco. Le spectromètre de masse GM200 est capable de mesurer l'intégralité des solvants ou mélanges de solvants utilisé par les industriels de la pharmacie et de la chimie fine : éthanol, eau, acétone, méthanol, DMSO, éther éthylique, etc. Pilotable en local ou depuis une salle de conduite, il comprend un système de conditionnement de gaz avec vanne de régulation de pression, afin de pouvoir effectuer des mesures sur des sécheurs sous pression atmosphérique ou sous vide (pression absolue de 5 à 50 mbar).

Outre la rotation rapide des sécheurs, le GAM200 permet également d'épargner de la main-d'œuvre pour les opérations de prélèvement pour analyse et ainsi de rendre les procédés plus sûrs. « Grâce à notre appareil, les opérateurs limitent donc le contact avec les produits finis ou intermédiaires », indique Yves Arnaud. En outre, le spectromètre lancé par Arelco est doté d'une grande mobilité grâce à ses roulettes. Cela permet une installation du GAM 200 au plus près des sécheurs, limitant ainsi les temps de transfert entre les points de piquage et l'appareil de mesure, et d'avoir une cadence de mesure plus élevée. « Pour les sécheurs sous vide, 90 % du temps nécessaire à une mesure correspond au transfert du gaz vers l'appareil », précise Yves Arnaud. En outre, l'appareil ne nécessite pas une maintenance importante : seulement une intervention préventive d'un à deux jours par an. La version Atex pour zone 1 et 2 du spectromètre de masse est équipée d'un coffret en acier inoxydable surpressé avec un gaz inerte, d'une pompe de prélèvement et d'un PC industriel adaptés aux milieux à atmosphère explosive. « Le fait que notre produit soit disponible en version Atex constitue une véritable avancée, puisqu'il n'y avait pas à notre connaissance de spectromètre adapté à ce genre d'environnement auparavant. Ce qui constitue un avantage par rapport à nos concurrents », souligne Yves Arnaud.

Avec la commercialisation du GAM200, la société Arelco espère subvenir à un marché émergent auprès des industriels pharmaceutiques et de la chimie fine, qui connaissent encore peu les possibilités offertes par la spectrométrie de masse. « Notre souhait serait d'inciter nos clients à introduire cette technologie dans les procédés de séchage », indique Yves Arnaud. Avec les avantages que semble procurer la spectrométrie dans ce type d'opération, nul doute que cette technologie a de l'avenir dans le suivi de décroissance en solvants dans les sécheurs. De même que l'appareil commercialisé par Arelco...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des robots UV pour désinfecter les salles propres

Des robots UV pour désinfecter les salles propres

L'Américain Xenex lance en Europe sa gamme d'équipements LightStrike, des robots de désinfection basés sur une lumière UV xénon. Peaufinés dans les environnements hospitaliers et sans[…]

Une station de comptage des colonies à grande capacité

Une station de comptage des colonies à grande capacité

Le Connex'lab, un pas de plus vers l'industrie du futur

Le Connex'lab, un pas de plus vers l'industrie du futur

Un sac de transfert à usage unique

Un sac de transfert à usage unique

Plus d'articles