Nous suivre Industrie Pharma

Onyx convoité par plusieurs laboratoires

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Soupçon de délit d'initiés sur les actions d'Onyx

La Securities and Exchange Commission (SEC) a gelé les actifs d'un groupe de traders. Le gendarme de la Bourse américaine estime que ces derniers ont gagné 4,6 millions de dollars de manière potentiellement illégale grâce à des transactions sur l'action d'Onyx peu avant que la société rejette l'offre d'Amgen. « Cette action démontre que la SEC n'hésitera pas à geler les actifs de traders étrangers suspects quand le calendrier et la taille de leurs transactions indiquent qu'ils ont abusé d'informations à la source », a averti Michele Wein Layne, directrice du bureau de Los Angeles de la SEC.

La société californienne Onyx Pharmaceuticals séduit de grands noms de l'industrie pharmaceutique. A commencer par son compatriote Amgen, leader mondial des bio- technologies. Ce dernier a lancé une offre hostile, proposant 120 dollars (92,30 €) par actions. Ce qui valoriserait Onyx à environ 8,7 Mrds $, selon le Wall Street Journal. Une offre qui n'a cependant pas convaincu l'entreprise californienne, qui s'est empressée de la décliner le 30 juin. « Le conseil d'administration a évalué la proposition d'Amgen avec l'aide de conseillers financiers et juridiques et a conclu que le prix proposé par Amgen sous-évalue significativement Onyx et ses perspectives », a expliqué la société. Pour autant, elle ne ferme pas les portes à une éventuelle acquisition. Elle a en effet informé que « suite à des marques d'intérêt reçues par d'autres tiers et à la récente proposition d'Amgen, le CA d'Onyx a autorisé des conseillers financiers à contacter des acquéreurs potentiels qui pourraient être intéressés par la société dans le cadre d'une transaction dans le meilleur intérêt des actionnaires d'Onyx ». Selon Reuters, qui cite des sources proches du dossier, Onyx serait notamment convoité par Pfizer et Novartis. Bayer, AstraZeneca et l'Américain Merck auraient aussi été mentionnés par d'autres sources. Des informations toutefois non confirmées par les laboratoires. Basé à San Francisco et fondé en 2003, le laboratoire californien est spécialisé dans le développement et la commercialisation de thérapies innovantes destinées à traiter les cancers. Il commercialise deux anticancéreux : le Nexavar (sorafenib) et Kyprolis (carfilzomib). Le premier permet de traiter le carcinome hépatocellulaire (HCC) et l'HCC non résécable (inopérable) tandis que le deuxième est utilisé chez certains patients atteints de myélome multiple. Onyx possède aussi un pipeline de recherche prometteur, avec plusieurs molécules en phase avancée de développement clinique. Le groupe a généré 362,2 M$ de ventes en 2012 et emploie plus de 500 salariés aux États-Unis et en Europe.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles