Nous suivre Industrie Pharma

Oncologie : GSK et OncoMed scellent un partenariat majeur dans les anticorps monoclonaux

Sujets relatifs :

,
Oncologie : GSK et OncoMed scellent un partenariat majeur dans les anticorps monoclonaux

GlaxoSmithKline (GSK) et la société de biotechnologies californienne OncoMed ont signé un accord de licence pour codévelopper des anticorps thérapeutiques monoclonaux ciblant les cellules souches cancéreuses.
Egalement appelées “cellules initiatives des tumeurs”, elles jouent un rôle clé dans l'établissement des cancers, le développement des métastases et les récidives, et résistent le plus souvent à la chimiothérapie et radiothérapie. OncoMed recevra un premier montant encore indéterminé, en numéraire et sous forme d'une prise de participation. La société pourra ensuite recevoir jusqu'à 1,4 Mrd $ (959 M€), en fonction des résultats. Le contrat est de taille pour cette petite société peu mature, dont le produit leader OMP-21M18 ne devrait entrer en phase clinique qu'en 2008. D'autant plus que GSK se réserve une option d'achats d'actions dans l'éventualité d'une future introduction en Bourse d'OncoMed. « Cette alliance confirme la stratégie de GSK qui se positionne dans les nouvelles thérapies en oncologie. Nous pensons que cibler les cellules souches cancéreuses a le potentiel de changer le paradigme de la prise en charge des patients cancéreux », a déclaré Hugh Cowley, vice-président senior chez GSK en charge du CEEDD, département du dispositif de recherche du laboratoire pour la gestion des collaborations externes. Oncomed va utiliser sa technologie Xenograft in vivo pour le screening puis développera les plus prometteurs de ses anticorps, dont OMP-21M18, jusqu'à la preuve de concept, dans de multiples indications. GSK pourra ensuite exercer une option sur ces molécules dans une indication précise et assurer leur développement et commercialisation au niveau mondial. OncoMed s'est réservé l'option de co-développer son leader OMP-21M18. « Cette alliance valide notre expertise scientifique dans la R&D sur les cellules souches cancéreuses », a commenté Paul Hastings, fondateur et p-dg d'OncoMed. De plus, nous accédons à un financement non-dilutif significatif qui va nous permettre de développer nos nouvelles thérapies anti-cancers ». Paul Hastings a créé la société en 2004 après avoir identifié ces cellules lors des recherches sur le cancer du sein. Depuis elles ont été identifiées dans de nombreux autres cancers: du colon, de la tête et du cou, du poumon, de la prostate, des glioblastomes et pancréatiques. La stratégie d'OncoMed est d'améliorer les traitements en ciblant spécifiquement une voie biologique clé dans l'activité et la survie de ces cellules souches cancéreuses. Les anticorps monoclonaux de la société génèrent des protéines pouvant lutter contre ces cellules souches dans les tumeurs solides de type cancer du sein, colon, prostate et poumons. C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles